Prime d'activité, hausse de la CSG : Le Maire détaille ses priorités

  • cBanque avec AFP
  • ,
  • 3 commentaires
Photo officielle de Bruno Le Maire en 2017
© Bercy

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré que la « priorité absolue » du gouvernement était l'emploi et le soutien aux « plus fragiles », dans un entretien publié par le quotidien régional Sud Ouest dans son édition de lundi.

« Notre priorité absolue est de redonner de l'emploi à chacun, en veillant à ce que les plus fragiles ne soient jamais oubliés », dit-il. Le gouvernement va « augmenter la prime d'activité, l'allocation pour les adultes handicapés », et le « minimum vieillesse », détaille ainsi le ministre, sans plus de précision.

Interrogé sur les critiques de certains économistes estimant que le programme économique du président Emmanuel Macron bénéficiera surtout aux plus riches, M. Le Maire les juge « profondément injustes ». Et de rappeler que « ce sera dix milliards de gain de pouvoir d'achat pour les classes populaires et moyennes au travers de la baisse de la taxe d'habitation, et sept milliards de gain pour les actifs dans le cadre de la bascule des cotisations salariales vers la CSG ».

« La vraie justice, c'est de rompre avec un modèle qui n'a donné aucun résultat », rétorque-t-il.

Interrogé sur la hausse de la CSG qui pénalisera les retraités, le patron de Bercy reconnaît « leur demander un effort ». « Je leur dis qu'ils le font pour les plus jeunes générations et pour récompenser le travail. Ce n'est pas un effort pour alimenter les caisses de l'État », promet-il.

Il assure que « les plus modestes ne seront pas touchés : un retraité seul qui perçoit moins de 1.200 euros par mois ne sera pas concerné. Ni les couples qui perçoivent moins de 1.800 euros mensuels ». Et d'affirmer qu'« une grande partie de ceux qui assumeront cette hausse bénéficieront d'une baisse de leur taxe d'habitation ».

« Le cap fixé (...) est celui de la baisse des impôts pour tous (...) Nous baisserons les impôts pour les entreprises comme pour les ménages (...) Les salariés verront que leur fiche de paie augmente dès l'année prochaine », affirme M. Le Maire.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

Commentaires

Publié le 22 août 2017 à 08h43 - #1alcm06
  • Homme
  • HAUTS DE FRANCE
  • 72 ans

L'état ne cessent pas de ponctionner les retraités avec pour preuve la réduction des retraites après l'application de la réforme BALLADUR ( le calcul passant des 10 meilleurs années aux 25 meilleurs années a des conséquences importantes soit + 10% de baisse ) ensuite on peut ajouter le gel des revalorisations annuels alors que dans le même temps les mutuelles santé appliquent des hausses importantes tous les ans. A noter aussi que les remboursements Sécurité Sociales baissent sur un grand nombre de médicaments et que les impôts fonciers et locaux eux flambent. A présent, une augmentation de la CSG de 1,7% pour les nantis de retraités qui touchent une pension de plus de 1200€. Avoir travaillé dur 41 ans dans le privé avec un temps de travail hebdomadaire entre 45 et 48h et trouver aujourd'hui que l'on mérite pas nos retraites est scandaleux.
En fait les politiques tendent à gérer le pays comme des communistes c'est à dire prendre à l'un pour donner à l'autre pour se garantir une paix sociale. Le nivellement vers le bas et l'assistanat ôtent toute notion de valeur travail.
Je suis triste pour l'avenir de notre pays et à présent conseille à mes petits-enfants en études d'atteindre un niveau suffisant pour vivre dans un pays ou la notion travail subsiste.
Aujourd'hui je dis aussi bravo aux retraités qui ont quittés la France pour vivre leur retraite en Espagne, au Portugal voir même au Maroc.
C'est la première fois que je m'exprime sur les réseaux sociaux et cela me fait du bien!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?40
Publié le 25 août 2017 à 08h48 - #2bernardw
  • Homme
  • Budapest
  • 68 ans

Depuis 1983 ils ne cessent de nous demander de faire des efforts, qu'ils soient socialistes ou de droite, et maintenant macronistes (un mélange des deux précédents). Pas pour le bien commun mais pour la finance spéculative qui gouverne le monde.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 25 août 2017 à 09h36 - #3Gilles L.
  • Homme
  • Fort de France
  • 65 ans

Le chauffeur change , pas le véhicule .
C'est toujours le même refrain : " Demain on rase gratis "

Trouvez-vous ce commentaire utile ?