La France, championne d'Europe du nombre de millionnaires (Crédit Suisse)

  • Par cBanque
Billets 500 euros
CC - 1suisse - Flickr

La France compte plus de 2 millions de millionnaires en dollars, selon une étude publiée hier par le Crédit Suisse sur la fortune mondiale, ce qui constitue le plus haut score des pays européens. Aidée par la valeur de l’euro, la France émarge au rang de quatrième nation mondiale en terme de richesse accumulée par l’ensemble de la population adulte.

La richesse mondiale a atteint un nouveau record, 241.000 milliards de dollars, selon le quatrième rapport annuel de la fortune mondiale publié mercredi par l’institut de recherche du Crédit Suisse. Ce patrimoine a doublé depuis l’an 2000 selon le groupe bancaire et il a progressé de 4,9% entre mi-2012 et mi-2013. Signe que la croissance repart au niveau mondial, la richesse moyenne par adulte dépasse le seuil de 50.000 dollars pour la première fois depuis 2007, pour s’établir à 51.600, là encore un nouveau record.

L’étude se penche surtout sur la répartition des plus hauts patrimoines dans le monde. Champion toutes catégories : les Etats-Unis. Plus de 30.000 Américains peuvent se targuer de posséder un patrimoine supérieur à 50 millions de dollars. La France émarge au septième rang de ce classement des multimillionnaires, derrière l’Allemagne, la Suisse ou le Royaume-Uni.

Un pays de millionnaires plus que de multimillionnaires

En revanche, la France est le premier pays européen au niveau du nombre de millionnaires (1). Le Crédit Suisse en recense 2,21 millions dans l’Hexagone, ce qui représente 7% du nombre de millionnaires dans le monde, derrière les Etats-Unis (42%) et le Japon (8%) mais devant l’Allemagne (5%). Et cette population augmente. Entre 2011 et 2012, la France a gagné 287 millionnaires, ce qui constitue la seconde progression mondiale. Le Japon a lui vu cette population s’écrouler de 3.964 à 2.655, ce qui s’explique notamment par la soudaine dépréciation du yen face au dollar fin 2012.

La France se distingue par ailleurs par une forte proportion de sa population possédant un patrimoine de 100.000 à 1 million de dollars. 50,8% de Français entrent dans cette catégorie, quand près de 70% de la population mondiale possède moins de 10.000 dollars. Témoin de cette richesse collective, la France émarge au quatrième rang mondial en terme de fortune globale de la population et ce en dépit, selon l’étude, « d’un chômage élevé et d’une croissance faible ».

La pierre, deux tiers du patrimoine des Français

La raison de cette richesse insoupçonnée des Français ? Probablement la valeur de l’immobilier en France, puisque la pierre représente près de deux tiers des « actifs » des Français (plus de 200.000 dollars), selon Crédit Suisse. A titre de comparaison, le patrimoine financier des Britanniques dépasse légèrement la valeur moyenne de leurs possessions immobilières (moins de 150.000 dollars). L’institut de recherche du Crédit Suisse situe à 141.850 dollars (104.872 euros) le patrimoine médian des Français. La richesse moyenne par habitant s’établit elle à 295.933 dollars, là encore un pécule bien supérieur aux Allemands (193.000 dollars).

86% de la fortune mondiale accaparée par 10% de la population

La fortune moyenne par habitant est l’un des seuls classements de cette étude où les Etats-Unis n’arrivent pas largement en tête. Dans ce domaine, ils reculent au cinquième rang, doublés par des pays à plus faible population : la Suisse, avec 513.000 dollars par adulte, l’Australie (403.000 dollars) et la Norvège (380.000 dollars).

Des pays émergents comme l’Inde (4.706 dollars) ou même la Chine (22.230 dollars) apparaissent encore loin dans ce palmarès. Selon le Crédit Suisse, en prenant en compte les dettes, dans le monde, la moitié des adultes possède moins de 1% de la richesse totale. Et 86% de la fortune mondiale serait entre les mains des 10% les plus riches.

(1) Avec le taux de change de 1,3526 dollar américain pour 1 euro, un millionnaire en dollars possède un patrimoine de 739.317 euros.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Octobre 2013