L'artisanat du bâtiment devrait plonger "dans le rouge" en 2012

  • cBanque avec AFP
Truelle
© Roman Milert - Fotolia.com

Selon Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat des petites entreprises du bâtiment (Capeb), l'activité de l'artisanat du bâtiment, après une année 2011 satisfaisante, devrait à nouveau plonger « dans le rouge » en 2012.

« Après deux années de baisse d'activité, 2011 a renoué avec la croissance (+2,5% en volume) mais 2012 devrait être à nouveau dans le rouge avec une baisse d'environ 1% par rapport à l'an dernier à cause d'un second semestre qui sera en fort recul », a déclaré le patron de la Capeb lors d'une conférence de presse. 

Pour lui, « le niveau de l'activité de l'année 2011, comparable à celui du début des années 2000, n'a toutefois pas permis d'effacer les effets de la crise de 2008 ». Le syndicat patronal, représentant l'artisanat du bâtiment (380.000 entreprises et 1 million d'actifs pour un chiffre d'affaires de 77 milliards d'euros), craint même une nouvelle chute d'activité comprise entre « 2% et 4% » en 2013 en raison « de l'application des plans de rigueur » décidés par le gouvernement.

Un Livre Blanc pour la présidentielle 

En 2012, le secteur de l'artisanat du bâtiment devrait perdre entre 2.000 et 3.000 emplois, selon la Capeb. Le 21 décembre dernier, les principales organisations professionnelles du bâtiment avaient annoncé au moins 35.000 suppressions d'emplois (y compris les intérimaires) pour l'ensemble du secteur en 2012.

Voulant placer, comme Cantona, le logement et le bâtiment au centre des campagnes présidentielle et législative, la Capeb vient de publier un « Livre blanc » avant d'inviter les candidats « potentiellement éligibles » à rencontrer ses dirigeants « en tête à tête ». Craignant l'instauration d'une TVA sociale, la Capeb réclame notamment « le maintien de la TVA à taux réduit », déjà augmenté récemment de 5,5% à 7%. A ce sujet, Patrick Liébus rencontrera jeudi la ministre du Budget Valérie Pécresse. La Capeb continue également de réclamer l'exclusion du bâtiment du champ du régime de l'auto-entrepreneur qui se développe et lui fait concurrence sans supporter les mêmes charges.

Partager cet article :

Reproduction interdite.