L'Ile-de-France, seule région où les ménages locataires sont plus nombreux que les propriétaires

  • cBanque avec AFP
  • ,
Vente d'une maison
© BillionPhotoscom - Fotolia.com

Entre 1968 et 2014, la part des ménages propriétaires de leur résidence principale a nettement progressé pour devenir majoritaire en France métropolitaine, une progression qui touche la plupart des régions selon une étude publiée mardi par l'Insee. L'Ile-de-France, où les propriétaires ne sont pas majoritaires, fait figure d'exception.

En 2014, sur 27,9 millions de ménages, 16,1 millions étaient propriétaires de leur logement, soit une proportion de 58% contre 43% en 1968. Ces chiffres ne comptent pas la Corse, étudiée à part par l'Insee. Ce n'est pas tant la proportion de locataires qui a baissé (-4%) sur la période que celle de personnes logées à titre gratuit. Cette situation est aujourd'hui marginale (2%) alors qu'elle concernait plus d'un dixième des ménages voici 50 ans.

La progression de la part des propriétaires recouvre des « évolutions contrastées dans le temps » souligne l'Insee, qui distingue quatre périodes. « Après plusieurs décennies de progression continue, la part des propriétaires se stabilise à la fin des années 1980, pendant près de 10 ans, puis augmente à nouveau à la fin des années 1990. L'essor de la propriété se confirme ensuite dans les années 2000, jusqu'à la crise économique de 2008, qui marque le début d'une nouvelle stabilisation » détaille l'institut public de statistiques.

La part de propriétaires baisse chez les familles monoparentales

L'essor est particulièrement marqué pour les catégories sociales les plus aisées (+23% et +21% pour les foyers dans lesquels le référent, le plus souvent l'homme actif le plus âgé du ménage, est respectivement cadre et profession intermédiaire). Elle est la plus limitée chez les employés (+6,1%). En prenant en compte la composition du foyer, la hausse est très marquée chez les couples (+23% et +26% selon qu'ils aient ou non des enfants), mais la part de propriétaires baisse chez les familles monoparentales (-5,2%). Enfin, au niveau des tranches d'âge, l'essor est particulièrement marqué pour les ménages de plus de 60 ans (+19%).

Cas particulier de l'Ile-de-France

En terme de répartition régionale, la part de propriétaires connaît une augmentation proche de la moyenne nationale en Ile-de-France, mais reste inférieure aux niveaux observés dans les autres régions, à moins de 50%. Concrètement, l'Ile-de-France est la seule région française où les ménages propriétaires ne sont pas majoritaires (47,4%), et donc la région française comptant le plus fort taux de ménages locataires. La région Bretagne enregistre le pourcentage de propriétaires le plus élevé, avec des chiffres supérieurs ou égaux à 65%.

Pour le cas particulier corse, où les chiffres ne sont disponibles qu'à partir de 1982, la part de propriétaires reste relativement stable (+1,7%). Dans les départements d'outre-mer en revanche, elle régresse depuis 1990, sauf en Guyane où elle augmente de 2%.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.