A quoi ressemblent les nouveaux billets de 100 et 200 euros ?

Nouveau billet de 100 euros, septembre 2018
CC ECB / Flickr

La Banque centrale européenne (BCE) a dévoilé hier lundi les nouveaux billets de 100 et 200 euros, les derniers de la série Europe, dont la mise en circulation sera effective le 28 mai 2019.

Des coupures plus durables et plus sûres : c’était l’objectif affiché par la BCE au moment de lancer le renouvellement complet de la gamme des billets de banque en euros. Une nouvelle série, baptisée Europe, qui a été ouverte par le billet de 5 euros en mai 2013, et va s’achever le 28 mai 2019 avec la mise en circulation des billets de 100 et 200 euros, dont les nouvelles versions ont été présentées hier lundi par la BCE.

La mise en circulation de ces nouvelles coupures mettra un point final au renouvellement de la gamme. La BCE, en effet, a décidé de ne pas remplacer le billet de 500 euros. Ce dernier, accusé d’être trop souvent utilisé pour des activités illégales, ne sera donc plus produit à compter de la fin de l’année 2018. Les billets de 500€ encore en circulation resteront eux valables pour une durée illimitée.

Changement de taille

Le design des nouveaux billets, dans la lignée des prédécesseurs, ne surprendra personne. Les seules petites nouveautés concernent la sécurité : en haut de la bande argentée, un hologramme dit « satellite » montre ainsi de petits symboles de l’euro gravitant autour du nombre et devenant plus clairs sous une lumière directe. Des symboles euro également visibles, désormais, dans le nombre couleur émeraude déjà présent sur toutes les autres coupures de la série « Europe ».

La taille des nouveaux billets de 100 et 200 euros change également par rapport à la première série. Les deux nouvelles coupures ont la même hauteur que le billet de 50 euros sorti l’an passé, mais conservent la même longueur qu'actuellement. « Plus les billets sont longs, plus leur valeur faciale est élevée », résume la BCE dans un communiqué. Disposer de coupures de 50, 100 et 200 euros d’hauteur identique présente quelques avantages : elles sont « plus faciles à manipuler », « pourront être traitées plus efficacement par les machines » et sont « aussi mieux adaptées aux portefeuilles », donc « auront une durée de vie plus longue ».

En France, l'arrivée des nouveaux billets ne devrait pas faire événement. Les Français, en effet, privilégient les petites coupures (10, 20 et 50 euros) et délaissent les billets de 100, 200 et 500 euros, qui représentent moins de 2% des billets mis en circulation par la Banque de France.

Lire aussi : 24,5 euros, la valeur du billet de banque idéal pour les Français

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Septembre 2018