Garde d'enfant et ménage à domicile : un remboursement d'impôt sous condition

Nounou jouant avec des enfants
© golovianko - Fotolia.com

A partir de 2019, les particuliers bénéficiant habituellement d’un crédit d’impôt pour garde d’enfant ou services à domicile percevront un acompte dès la mi-janvier, avec une limitation dans certains cas. Une conséquence de la réforme du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Rappel : à partir de janvier prochain, l’impôt sur le revenu sera prélevé directement à la source, sur votre salaire, votre pension de retraite, vos allocations chômage, etc. Le décalage d’un an (entre perception des revenus et imposition) subsistera en revanche pour les réductions et crédits d’impôt.

Lire aussi : Quel impact a l’année blanche sur vos réductions, déductions et crédits d’impôt ?

L’Etat a prévu un mécanisme particulier pour les foyers fiscaux bénéficiant d’un crédit d’impôt pour leurs frais de garde d’enfant ou pour les services à la personne (ménage à domicile, jardinage, assistance aux personnes âgées, etc.), mais aussi pour la réduction d'impôt Ehpad. Ces crédits et réductions d’impôt étant réguliers, d’une année sur l’autre, le fisc va verser aux contribuables concernés un acompte de 30% à la mi-janvier (1), à partir de 2019. Cet acompte sera calculé sur la base du crédit d’impôt versé l’année précédente.

Les conditions d’accès et les modalités des crédits d’impôt évoqués (crédit de 50% des dépenses supportées par les particuliers employeurs, plafonds, etc.), elles, ne changent pas.

Un acompte versé s’il dépasse 100 euros

Exemple : dans les prochaines semaines, vous allez remplir la déclaration de revenus 2017. Vous déclarez des frais de garde d’enfant et de ménage à domicile lors de l’année 2017 qui vous donne droit à un crédit d'impôt à valoir sur l'impôt 2018. C'est sur cette base que le fisc va calculer l'acompte. Ainsi, en janvier 2019, le fisc va vous verser une avance correspondant à 30% du crédit d’impôt perçu en 2018. Seule condition pour en profiter : l'acompte doit être supérieur à 100 euros. Le reste du crédit d’impôt, calculé cette fois sur la base des dépenses de l'année 2018, vous sera versé à la fin de l’été 2019, au moment du solde de l’impôt. Si au contraire vous avez bénéficié d'un acompte supérieur au crédit d'impôt, la régularisation aura lieu en septembre 2019.

A noter : des modalités de calcul particulières de l’acompte sont prévues pour les ménages non imposables, l’objectif étant d’éviter qu’ils n’aient à rembourser cet acompte lors de l’été suivant son versement.

(1) Initialement, ce crédit d'impôt devait être versé « au plus tard le 1er mars » chaque année, pour reprendre le texte de l'amendement voté par le Parlement à la fin du quinquennat Hollande. Finalement, le versement de cet acompte doit être avancé de février à janvier comme l'a annoncé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin le 11 juin 2018.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL avec MB / Mars 2018

Commentaires

Publié le 13 mars 2018 à 08h57 - #1Compte anonyme

Pour prendre c'est mensualisé par contre pour restituer c'est différé.
Ou comment le fisc arrange ses petites affaires à son profit ou plutôt au profit de Macron, Le Maire, Darmanin et tous les copains car la suppression de l' Isf c' est tout de suite et la csg sur les retraités aussi. Rendez vous aux prochaines élections ...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10

Ajouter un commentaire