Les banques françaises prêtes pour les tests de résistance de la BCE (Fitch)

  • cBanque avec AFP
rib, banque
© Alexi TAUZIN - Fotolia.com

Les banques françaises n'auront pas besoin d'être recapitalisées après la revue d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) et les tests de résistance auxquelles elles seront soumises en 2014, a estimé mardi l'agence de notation Fitch.

« Nous pensons que les banques françaises vont encore améliorer leurs ratios de capitaux, déjà à un bon niveau, avec la mise en réserve de bénéfices, alors que la faiblesse de la demande et le processus de désendettement vont limiter le poids des actifs risqués », indique Fitch dans un rapport. « Les banques sont bien placées pour répondre aux normes de Bâle III. Nous ne nous attendons pas à ce qu'elles aient besoin d'être recapitalisées ».

A moyen terme, Fitch estime que les banques françaises vont donner la priorité à « leur cœur de métier, à la rationalisation et au renforcement de leur bilan » dans leurs nouveaux plans stratégiques. Le recentrage sur le cœur de métier devrait se traduire par une augmentation des dépôts des clients, ce qui devrait améliorer les ratios prêts sur dépôts. Cette stratégie devrait aussi leur permettre de développer des synergies et optimiser les coûts, écrit Fitch. Les opérations de croissance externe devraient en outre être très sélectives et limitées à des acquisitions ciblées.

Bilans nettoyés

Ces dernières années les grandes banques françaises ont nettoyé leur bilan et renforcé leurs fonds propres et leurs liquidités. « C'est un élément essentiel de la perspective stable que nous accordons au secteur, bien qu'il reste une pression sur les sources de revenus et sur la qualité des actifs dans l'environnement économique difficile et le contexte de taux bas », estime Fitch.

Les banques françaises préparent leurs plans stratégiques à moyen terme. Pour l'instant, seul le groupe BPCE a présenté le sien, les autres banques devraient suivre au cours du premier semestre 2014.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.