LCL et Banco Espirito Santo renforcent leur partenariat pour séduire la communauté portugaise

  • Par cBanque
Drapeau du Portugal
CC Freddie Boy / Flickr

La banque Banco Espirito Santo a lancé l’offre franco-portugaise Club’e en septembre 2013 en renforçant son alliance avec LCL. En France, les bénéficiaires pourront notamment échanger avec un conseiller bilingue, via le réseau LCL, et réaliser des virements gratuitement.

Depuis les années 1970, les Portugais ont toujours été l’une des plus larges communautés d’immigrés en France. En 2008, selon les statistiques de l’Insee, 500.000 Portugais vivaient encore dans l'Hexagone, sans compter les descendants de précédentes vagues d’immigration. A en croire ces chiffres, le Portugal reste l’un des premiers pays d’origine des étrangers résidant en France.

Afin d’attirer cette clientèle potentielle, LCL a noué dès 2008 un partenariat avec la banque portugaise Banco Espirito Santo (BES). Depuis, les clients de BES sont accueillis dans 39 permanences ouvertes au sein d’agences françaises du réseau LCL. En septembre 2013, BES et LCL renforcent leurs liens en lançant une offre commerciale conjointe : le Club’e. Objectif : faciliter l’usage d’un compte bancaire portugais BES en France  en s’appuyant sur le réseau LCL, et vice-versa.

Des gestionnaires bilingues

Parmi les avantages : l’accès à un « réseau de 2.700 agences au Portugal et en France », annonce le communiqué de presse. Dans l’Hexagone, les clients BES bénéficieront désormais de la possibilité de consulter un gestionnaire bilingue franco-portugais, de l’accès aux services Europ Assistance, de tarifs préférentiels sur la cotisation du compte BES RE Gold et d’une carte bancaire aux couleurs du Portugal. Banco Espirito Santo annonce par ailleurs « la gratuité des virements jusqu’à 50.000 euros ». Quel est le coût de la souscription à l’offre Club’e ? Les clients consulteront-ils le conseiller bilingue de visu ou par téléphone ? cBanque a contacté Banco Espirito Santo pour obtenir des réponses à ces questions. La banque portugaise n’a pas donné suite à notre demande.

Ce rapprochement entre l’une des principales banques portugaises et LCL est à mettre en perspective avec d’autres partenariats existants entre banques françaises et portugaises. Le CIC a englobé en avril 2009 Banco Popular France, l’ex-filiale du groupe espagnol Banco Popular, afin de créer CIC Iberbanco. Depuis, la banque affiche son origine ibérique et assure que 100% de ses salariés sont trilingues français-espagnol-portugais. Autre établissement visant la communauté portugaise : la Banque BCP, filiale du groupe Caisse d’Epargne depuis 2006, qui compte devenir « la banque de référence de toutes les générations de Portugais de France ». Un public convoité.

Mise à jour (25 septembre 2013) – La Banque Espirito Santo et de la Vénétie (BESV), filiale parisienne de la BES, a répondu à nos interrogations suite à la publication de cet article. La souscription à l’offre Club’e est d’ores et déjà ouverte et n’engendre pas de frais spécifiques. En revanche, les avantages financiers diffèrent si l’usager ouvre ou non un compte à la BES. Ainsi, les clients LCL devenant clients de la BES bénéficient pendant douze mois d’une réduction de 50% sur la commission du compte BES Gold RE, par ailleurs réservé aux Portugais résidant à l’étranger. Les clients à LCL n’ouvrant aucun compte à la BES ne profitent donc pas de ces 50% mais bénéficient tout de même de l’absence de facturation sur les virements inférieurs ou égaux à 50.000 euros. Quant à la possibilité de côtoyer un gestionnaire bilingue, les usagers pourront en profiter dans les 40 permanences BES ouvertes au sein d’agences LCL, comme à Paris Opéra, à Versailles, Montreuil, Savigny-sur-Orge, Lyon, Toulouse ou Bordeaux.

Partager cet article :
Par la rédaction

© cbanque.com / BL / Septembre 2013