Isolation à 1 euro : attention aux arnaques !

Maison en rénovation énergétique
© JPchret - Fotolia.com

La DGCCRF note une multiplication des plaintes de consommateurs abusés par des offres d’isolation à 1 euro, et appelle à la vigilance.

Isoler les combles de sa maison pour 1 euro : la proposition est alléchante, à l’heure où nombre de Français cherchent à économiser sur leur facture énergétique. Elle a toutefois attiré l’attention de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). La raison est simple : l’institution reçoit de plus en plus de plaintes à ce sujet.

Un montage qui existe

Le problème n’est pas tant dans l’offre en elle-même : le montage permettant d’isoler les combles de sa maison quasi gratuitement existe effectivement. Il s’appuie sur divers dispositifs incitatifs, dont un récent baptisé « Coup de pouce ». Lancé en 2017 et prolongé jusqu’en 2020, il permet à tous les particuliers qui souhaitent effectuer des travaux d’efficacité énergétique (et notamment d’isolation) de bénéficier d'aides financières.

Les entreprises qui font les travaux, elles, récupèrent des certificats d’économies d’énergies (CEE), qu’elles peuvent ensuite revendre à des vendeurs d’énergie (électricité, gaz, GPL, chaleur et froid, fioul domestique et carburants pour automobiles). Ces derniers, en effet, ont l’obligation de promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs. Ces CEE apportent la preuve de leurs efforts concrets, et leur permet d’échapper à des amendes.

Harcèlement et travaux bâclés

Le problème, selon la DGCCRF, se situe dans la manière de vendre l’offre. Pour collecter ces CEE, certaines sociétés semblent en effet prêtes à tout. Elles n’hésitent pas à démarcher les clients au téléphone « de manière agressive, jusqu’à 20 appels par jour », note la DGCCRF. Elles n’hésitent pas non plus à mentir, en expliquant être « mandatées par des organismes officiels » et en indiquant « que des travaux d’économie d’énergie sont obligatoires afin de ne pas payer de taxe carbone (…) » Ce qui, dans les deux cas, est faux.

Autre problème : la qualité des travaux. « De nombreuses plaintes font état de malfaçons qui peuvent conduire à refaire des travaux d’isolation, aux frais du client, le certificat d’économie d’énergie n’étant délivré qu’une seule fois », explique la DGCCRF.

Les conseils de la DGCCRF

Face à ces abus, la Répression des fraudes fait une liste des précautions à prendre. La principale : « Ne pas donner suite à des entreprises qui se disent mandatées par des organismes publics ou qui vous menacent de pénalités ».

Mais la DGCCRF encourage plus généralement les ménages intéressés à être prudents en ne signant rien dans la précipitation et en effectuant des recherches sur la société qui se propose de faire les travaux, par l’intermédiaire par exemple du réseau public FAIRE.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Août 2019