Futur pôle financier public CNP-Banque Postale : signature d'un accord « non engageant »

Siège de la Banque Postale à Paris
DR

L'Etat, la Caisse des Dépôts, La Poste et La Banque Postale ont annoncé mardi avoir signé un « protocole d'accord non engageant », « une étape clé » dans le cadre de la préparation du futur pôle public de bancassurance, attendu en 2020.

La création de ce grand pôle avait été annoncée fin août 2018 et justifiée en particulier par la nécessité de permettre à la Poste de trouver de nouvelles sources de revenus. Ce grand pôle public de banque et d'assurance passe par le rapprochement des géants CNP Assurances et La Banque Postale. La Caisse des dépôts doit ainsi devenir l'actionnaire majoritaire de La Poste aux côtés de l'Etat. « La mise en œuvre de ce projet serait réalisée par voie d'apport par l'Etat et la Caisse des Dépôts à La Poste, puis par celle-ci à La Banque Postale, de leurs participations respectives de 1,11% et 40,87% au sein de CNP Assurances », expliquent les signataires dans le communiqué annonçant la signature de ce protocole d'accord.

« Au terme de cette opération, La Poste serait détenue majoritairement par la Caisse des Dépôts », poursuit le communiqué qui précise que « la participation de La Banque Postale au capital de CNP Assurances, dont le modèle multi-partenarial est réaffirmé dans le cadre de ce projet, passerait ainsi à 62,13% ». Plus généralement, la création de ce pôle vise « à renforcer la cohésion des territoires et à lutter contre la fracture territoriale sur l'ensemble du territoire ».

De nombreuses étapes avant la concrétisation du rapprochement

Plusieurs conditions subsistent à la création de ce pôle, notamment l'obtention d'une dérogation à l'obligation de réaliser une offre publique d'achat sur les titres de CNP Assurances. Une demande a été déposée en ce sens auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), précise le communiqué. Parmi les autres conditions : la signature d'un protocole d'accord engageant, l'obtention des autorisations réglementaires, ou encore les décisions respectives de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, du conseil d'administration de La Poste et du Conseil de Surveillance de La Banque Postale.

Début juin, le groupe bancaire mutualiste BPCE avait annoncé de son côté être tombé d'accord avec La Banque postale sur le principe d'un partenariat industriel élargi et avait indiqué vouloir conclure un nouveau pacte d'actionnaires dans CNP Assurances. Au centre de ce puzzle, le groupe coté CNP Assurances, premier assureur de personnes en France, qui doit passer début 2020 sous contrôle direct du groupe Banque Postale.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire