Chien, chat… Les dépenses des ménages pour les animaux de compagnie s'envolent

Journée du chat
© fantom rd - Fotolia.com

Les dépenses des consommateurs pour leurs animaux de compagnie devraient grimper de 28% d'ici 2023 en Europe. En France, elles atteignent déjà 5 milliards d'euros par an !

C’est un marché en plein boom. Selon les analystes d’Edge by Ascential, les dépenses dédiées aux animaux de compagnie devraient peser 182 milliards d’euros en Europe d’ici 4 ans, en progression de 28%. Elles s’expliquent par « l'humanisation croissante des animaux domestiques, considérés de plus en plus par les consommateurs comme des membres de leur famille », indique le cabinet spécialisé dans le e-commerce. Ils sont donc prêts à payer davantage pour des produits premium plus sains, plus nutritifs et susceptibles in fine d’améliorer les conditions de vie de leurs animaux. Les industriels en profitent et font évoluer leurs produits. Whiskas, par exemple, a décidé d’investir le segment des chats âgés de plus de 11 ans avec de la nourriture spécifique.

Cette étude vient confirmer les dernières données disponibles sur le marché français où un foyer sur deux possède au moins un animal de compagnie. René Michau, président du Syndicat professionnel des métiers et services de l'animal de compagnie, estimait, en janvier, que les dépenses flirtaient avec les 5 milliards d’euros par an. « Aujourd'hui, le chien et le chat sont des membres de la famille à part entière », disait-il avant l’ouverture du salon « Animal Show », à Paris. Un rendez-vous qui propose des produits innovants, luxueux et insolites pour les animaux de compagnie. A l’image de ces bâtons à mâcher au fromage, « garantis sans gluten, riches en protéines et en calcium », produits à partir d'une recette traditionnelle himalayenne ou encore des colliers pour chien, réalisés à la main, vendus entre 15 et 70 euros.

La préoccupation croissante des Français pour les animaux de compagnie n’est sans doute pas étrangère non plus au très bon score enregistré par le parti animaliste aux élections européennes de dimanche. Cette formation qui milite pour le bien-être animal a récolté près de 500 000 voix malgré sa sous-exposition médiatique et des moyens financiers très limités. Elle a ainsi récolté 2,17% des voix, faisant mieux que les Florian Philippot, François Asselineau ou encore Francis Lalanne. Elle a fait presque jeu égal avec le Parti communiste ou encore l'UDI !

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Mai 2019