Epargne : l'AMF multiplie les mises en garde, des lycéens ciblés

Façade de l'AMF
© BL / cBanque

L’Autorité des marchés financiers vient de publier deux mises en garde à destination du grand public. Une société faisant la promotion de trading sur des produits hautement spéculatifs, notamment auprès des lycéens, est dans le collimateur. Des professeurs ont constaté la déscolarisation de leurs élèves.

Soyez vigilants. En l’espace de 24 heures, l’Autorité des marchés financiers (AMF) vient de publier deux mises en garde. La première cible les activités de la société KUVERA LLC/KUVERA France faisant la promotion de trading sur des produits hautement spéculatifs, notamment auprès des lycéens.

« A la suite de nombreux signalements d’épargnants, y compris de parents ou de professeurs constatant la déscolarisation de leurs élèves, l’AMF indique que cette société ne bénéficie en France d’aucune autorisation pour exercer une activité régulée par l’AMF sur le territoire français », explique le régulateur dans un communiqué. Il recommande de ne pas donner suite aux sollicitations de cette société et de ne pas les relayer.

Rebelote hier : l’AMF a attiré l’attention du public sur les site internet www.lascpi.fr et www.scpi-gouv.fr qui utilisent abusivement son nom et son logo pour proposer aux épargnants des simulateurs de placement et des guides pratiques d’investissement dans les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). « L’association du nom et du logo de l’AMF à ces sites peut faire croire aux internautes que l’AMF en cautionne le contenu », explique l’autorité qui explique ne pas produire, ni superviser de simulateur de placement dans des SCPI. L’AMF rappelle « que la reproduction de son logo est strictement encadrée et qu’il ne doit pas être utilisé de manière équivoque pouvant générer un risque de confusion. »

L’occasion pour l’AMF de rappeler quelques règles de vigilance avant tout investissement : investir dans ce que l’on comprend ; obtenir un minimum d’informations sur les sociétés ou intermédiaires qui proposent le produit (identité sociale, pays d’établissement…) ; il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé...

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Avril 2019