Energie : la facture d'électricité grimpe à 960 euros par an pour les Français

facture électricité
© Alexi TAUZIN - Fotolia.com

Entre 1960 et 2016, les dépenses d'électricité des Français ont augmenté de 9% par an, en moyenne, selon une étude dévoilée ce jeudi par l'Insee. Le budget de consommation atteint ainsi 960 euros par ménage et par an.

Le budget des Français regorge d'énergie. Dans une étude publiée ce jeudi, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a calculé que depuis 1960 les dépenses d’électricité des Français ont progressé de 9% par an, poussées à l’époque par l’amélioration des conditions de vie, et donc par un accroissement des besoins en énergie. Résultat, en 2016, la facture moyenne a atteint 960 euros, soit 2,3% du budget consommation des ménages.

Une note qui a sacrément gonflé en dix ans. Entre 2007 et 2016, les prix à la consommation de l’électricité ont augmenté d’environ 50%. Ils ont galopé bien plus vite que l’inflation avec un bond de 4,3% par an entre 2009 et 2016 contre une hausse annuelle moyenne des prix de 0,5%. Deux raisons majeures : l’augmentation des frais de réseaux mais surtout le quintuplement de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) qui permet de financer le surcoût de l’électricité d’origine renouvelable. Cette CSPE est désormais payée depuis 2016 par les consommateurs d’énergies fossiles à travers la Contribution climat-énergie. La fameuse taxe carbone honnie des Gilets jaunes et intégrée aux prix des carburants, mais aussi du gaz.

Le prix de l'électricité n'a pas fini de monter

Résultat, en 2016, la part des taxes et prélèvements dans le prix total de l’électricité en France atteignait 35% contre 26% en 2010. En 2019, le niveau de taxes atteint même les 37%, autant que les frais de production, d’approvisionnement et de commercialisation !

Et malheureusement pour le portefeuille des particuliers, la hausse des tarifs de l’électricité va encore se poursuivre et notamment pour les 25 millions de foyers qui sont abonnés aux tarifs réglementés. Gelés par le gouvernement, cet hiver, en pleine crise des Gilets jaunes, ils vont augmenter cet été de 5,9% !

Une hausse des prix de l’énergie qui a des conséquences plus importantes pour les retraités, d’après les chercheurs de l’Insee. « Les personnes âgées consomment plus d’électricité que les plus jeunes et occupent en moyenne des logements plus grands. De plus, elles passent plus de temps dans leur logement, ce qui tend à augmenter leur consommation d’électricité », expliquent-ils. Ce sont les personnes de moins de 30 ans qui à l’inverse sont les moins sensibles à ces augmentations.

La bonne nouvelle de cette enquête de l'Insee, c'est qu'en se comparant à nos voisins, on peut se consoler. Un ménage français paye son électricité 20% moins cher en moyenne que dans l’ensemble de l’Union européenne et moitié moins qu’en Allemagne. Des prix bas qui sont dus à une spécificité bien de chez nous : l'énergie nucléaire. En 2016, elle représentait 72% de la production totale d’électricité.

Lire aussi : Plus de 20% des particuliers ont déjà quitté EDF

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Avril 2019