Crédit Foncier : les syndicats appellent à une grève nationale

Siège du groupe BPCE à Paris
© Greg Gonzalez / BPCE

Dans un communiqué, l’Intersyndicale du Crédit Foncier appelle les salariés à se mettre en grève, mercredi 11 juillet, pour protester contre le projet d’extinction de l’enseigne spécialisée dans le crédit immobilier.

La nouvelle a été confirmée le 26 juin dernier : BPCE, actionnaire unique, prépare un « projet d’intégration des activités et des équipes » du Crédit Foncier au sein d’autres entités du groupe bancaire. Ce qui signifie, en résumé, la disparition de la marque et du réseau de l’enseigne spécialisée, dont le « modèle d’établissement spécialisé sur le seul segment du financement immobilier n’est plus adapté ni compétitif, principalement en raison d’une absence de bancarisation des clients et d’un refinancement exclusif sur les marchés financiers », justifie BPCE.

Lire aussi : BPCE : la fin du Crédit Foncier se précise

Malgré la promesse de BPCE que « tous les collaborateurs dont le poste serait supprimé se verraient proposer un poste au sein de l’une des entreprises du groupe (Banques Populaires, Caisses d’Epargne, Natixis, Banque Palatine, BPCE SA) », l’intersyndicale du Crédit Foncier - qui regroupe la CFE-CGC, la CFDT, la CFTC, SU-SNA et FO - est inquiète. Elle craint notamment la suppression, à terme, de 2 200 emplois sur les 2 400 existants. Dans un communiqué publié aujourd’hui lundi 9 juillet, elle alerte également sur « l'impact qu'aura pour les Français le démantèlement engagé par la BPCE de l'acteur historique du financement de l'accession sociale à la propriété ».

Pour faire entendre la voix des salariés et « alerter l’opinion publique », les syndicats lancent donc un appel à la grève nationale, mercredi prochain 11 juillet, avec un rassemblement à 8h30 au siège de Charenton-Le-Pont, où se déroulera un comité d’entreprise extraordinaire.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juillet 2018