Budget : la France risque de manquer ses objectifs 2015 selon Moody's

  • cBanque avec AFP
  • ,
logo Moody's
DR

L'agence de notation Moody's a estimé lundi que les objectifs budgétaires du gouvernement français pour 2015 risquaient d'être « manqués » en raison de la croissance nulle enregistrée au deuxième trimestre.

« Moody's estime que cette performance de croissance est négative parce qu'elle pose problème pour la réduction du déficit et la création d'emplois, et augmente la probabilité que la France manque ses objectifs budgétaires de 2015 », écrit Sarah Carlson, vice-présidente de l'agence, dans un communiqué.

L'Insee a annoncé vendredi que le Produit intérieur brut français avait stagné au deuxième trimestre, alors qu'il était attendu autour de + 0,3%, après avoir crû de 0,7% au premier. Interrogé par l'AFP, le ministère des Finances a immédiatement réagi lundi, assurant que « l'acquis de croissance pour 2015 se situe à 0,8%, notamment grâce aux chiffres très positifs du premier trimestre ». Il avait rappelé vendredi que la France tiendrait son engagement de réduire le déficit public (Etat, collectivité, protection sociale) de la France de 4% à 3,8% du PIB.

L'investissemement : autre point faible

Mais selon Moody's, le coût du crédit d'impôt compétitivité emploi grève les recettes fiscales, et la maîtrise de la dépense est insuffisante à ce stade de l'année : « le gouvernement devrait donc manquer ses objectifs fiscaux en 2015 ». Pour Bercy, « les récents chiffres de l'exécution budgétaire confirment les hypothèses du gouvernement ».

Autre point faible soulevé par l'agence de notation, l'investissement. En baisse totale de 0,3% (entreprises, ménages, administration publique), il a été particulièrement décevant au deuxième trimestre, selon l'Insee. « En juin, l'Insee avait prévu que l'investissement participerait de manière plus solide à la croissance économique dans la deuxième partie de l'année, le résultat du deuxième trimestre jette le doute sur cette prévision », a expliqué Mme Carlson. Moody's a néanmoins estimé que l'économie française connaîtrait une croissance de 1% en 2015 et de 1,2% en 2016.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.