CNP Assurances : le bénéfice 2018 en hausse grâce à l'épargne et l'international

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo CNP Assurances

CNP Assurances, premier assureur de personnes en France, a dégagé un bénéfice net en 2018 en hausse de 6,4% à 1,36 milliard d'euros, tiré notamment par les activités d'assurances épargne et retraite ainsi qu'une dynamique commerciale porteuse en Europe et en Amérique Latine.

Les revenus de l'assureur, largement détenu par l'Etat, ont légèrement augmenté de 0,7% à 32,36 milliards d'euros. Le groupe a par ailleurs largement dépassé son objectif de résultat brut d'exploitation de 5% par an, avec un taux de croissance moyen de cet indicateur de 9,1% à périmètre et change constants sur la période 2016-2018.

Chiffre d'affaire en baisse en France

En France, l'assureur, dont le modèle repose essentiellement sur la distribution de produits d'assurance en marque blanche via des partenariats, accuse une baisse de 5,5% de son chiffre d'affaires à 21,5 milliards d'euros, sous l'effet de contrats non renouvelés.

Le Brésil, deuxième marché de l'assureur après la France, est au cœur de la progression de ses résultats. CNP Assurances, quatrième assureur épargne retraite dans le pays, a engrangé 5,4 milliards d'euros de revenus, en progression de 3,6% en données publiées (+24% à périmètre et change constants).

Tout comme l'Italie, où l'assureur opère essentiellement via un partenariat avec Unicredit Vita, qui ressort comme le marché européen le plus porteur en 2018. Les revenus ressortent en forte augmentation (+28%) à 3,6 milliards d'euros, portés par une dynamique commerciale solide en épargne.

Le rapprochement avec La Banque Postale au menu de 2019

Ces résultats confortent le groupe d'assurance dans sa stratégie de réorientation de de ses activités vers les placements en unités de compte, plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs pour le client et moins gourmands en capitaux réglementaires pour les assureurs.

« L'année 2018 a été marquée par le succès de la stratégie de réorientation du mix produit et l'ancrage de la transformation digitale », s'est félicité Antoine Lissowski, directeur général du groupe, cité dans un communiqué. Antoine Lissowski, qui a succédé à Frédéric Lavenir depuis septembre 2018, aura pour mission de mener à bien le rapprochement de son groupe avec La Banque Postale, filiale bancaire de La Poste, prévu pour la fin de l'année. Les deux entités seront les pierres angulaires d'un grand pôle financier public qui sera chapeauté par la Caisse des dépôts.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.