Crédit conso : une amende de 70 millions d'euros en Italie pour une filiale du Crédit Agricole

  • cBanque avec AFP
  • ,
Vue du campus Evergreen, siège de Crédit Agricole à Montrouge
CC BY-NC-SA 4.0 / Xavier Isaac

Les prochains résultats de la filiale de crédit à la consommation de Crédit Agricole SA, Crédit Agricole Consumer Finance, enregistreront un impact d'environ 70 millions d'euros dû à une amende infligée en Italie à sa coentreprise FCA Bank, selon un communiqué publié mercredi.

FCA Bank, filiale à 50 % de CA Consumer Finance, « s'est vue imposer une amende de 178,9 millions d'euros en raison de l'infraction que celle-ci aurait prétendument commise », a annoncé le groupe bancaire français. CA Consumer Finance intégrera dans ses comptes du 4e trimestre « les conséquences de cette amende, soit un impact d'environ 70 millions d'euros pour sa quote-part et net des provisions déjà constituées, tout en examinant les voies et moyens d'un recours », détaille Crédit Agricole SA.

FCA Bank fait partie de la vingtaine de banques de constructeurs automobiles sanctionnées mercredi par l'autorité de la concurrence italienne pour s'être entendues sur des produits destinés à financer la vente de véhicules. L'enquête de l'autorité italienne a révélé une « alliance unique, complexe et continue ayant pour objet l'échange d'informations sensibles relatives aux quantités et aux prix, actuels et futurs », entre 2003 et 2017.

Une vingtaine de sociétés mises à l'amende

Compte tenu de « la gravité et de la durée de l'infraction », l'autorité italienne a infligé une amende totale de 678 millions d'euros à Banca PSA Italia, Banque PSA Finance, Santander Consumer Bank, BMW Bank, BMW, FCA Bank, FCE Bank, Ford Motor Company, General Motor Financial Italia, General Motors Company, RCI Banque, Renault, Toyota Financial Services, Toyota Motor Corporation, Volkswagen Bank, Volkswagen, ainsi que les sociétés financières Assofin et Assilea.

En revanche, l'immunité totale a été accordée aux sociétés allemandes Daimler et Mercedes Benz Financial Services Italia qui ont dénoncé l'entente et ainsi évité de devoir s'acquitter d'une amende supérieure à 60 millions d'euros.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.