Impôt à la source : 1% des foyers fiscaux ont choisi le taux neutre, 6% le taux individualisé

  • Par
Ministère des finances à Paris Bercy
© Philippe - Fotolia.com

Bercy a livré ses premières statistiques sur les choix de taux de prélèvement des Français. Résultat : une immense majorité a choisi de ne rien changer ! Seulement 1% des contribuables ont opté pour le taux neutre.

Dès lundi, le délégué général de LREM Christophe Castaner avait livré des statistiques sur les choix de taux, mais il s’agissait des chiffres arrêtés au vendredi 14 septembre, soit plus de 24h avant l’échéance du 15 septembre minuit mise en avant par Bercy. Ce vendredi, le ministère des Comptes publics a livré les chiffres arrêtés après cette date limite. Résultat : ils n’ont évolué qu’à la marge.

Ainsi, selon Bercy, 1% des foyers fiscaux ont choisi la « non transmission du taux personnalisé, ou « taux neutre ». Et 5,8% ont opté pour le « taux individualisé », différent pour chaque membre d’un couple. 93,2% des foyers ont donc conservé le « taux du foyer », le choix par défaut. Il faut tout de même relativiser l’idée d’un plébiscite pour le « taux du foyer », car plus d’un ménage sur deux ne paie pas l’impôt sur le revenu et n’a donc aucun intérêt à modifier son taux de prélèvement, fixé à 0%.

Lire aussi : Taux neutre, familiarisé ou conjugalisé, comment s'y retrouver ?

136 881 appels de contribuables la semaine passée

Par ailleurs, la direction générale des finances publique (Dgfip) confirme un surplus de demandes d’information, la semaine passée, à propos du prélèvement à la source : « Du 10 au 14 septembre, les agents Dgfip qui répondent au numéro d’information (0811 368 368) ont reçu 136 881 appels, soit une affluence en hausse de 87% par rapport à la semaine précédente qui s’explique notamment par la date limite du 15 septembre. » La Dgfip affirme que « 7 appels sur 10 » ont été « décrochés rapidement », sans préciser le délai d’attente. Pour rappel, l’échéance du 15 septembre concernait en premier lieu la confidentialité, ou non, vis-à-vis de l’employeur. Les contribuables qui le souhaitent peuvent toujours modifier leur choix dans leur espace personnel sur impots.gouv.fr.

Lire aussi : Comment changer son taux de prélèvement à la source ?

Dans le même communiqué diffusé ce vendredi, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin livre un message aux « contribuables qui connaissent des situations particulières » : il affirme qu’il sera « vigilant » à ce qu’ils « soient bien informés sur les modalités d’application du prélèvement à la source à leurs cas ». Le ministre affirme qu’il adressera un courrier prochainement aux particuliers employeurs pour « leur expliquer le régime que le gouvernement a prévu pour eux ».

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2018