Macif : le bénéfice en baisse de 9% en 2016

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo de la Macif
DR

L'assureur mutualiste Macif a dégagé un bénéfice net en 2016 en repli de 9%, à 186 millions d'euros contre 205 million en 2015, en raison d'une baisse de 10% de sa marge financière dans un contexte de taux bas.

En données retraitées, ce résultat ressort en recul de 7,5% mais demeure supérieur aux objectifs du plan stratégique, indique le groupe mutualiste dans un communiqué dévoilé mercredi. Le chiffre d'affaires du groupe a lui enregistré une progression de 3% à 6,3 milliards d'euros, bénéficiant notamment de l'intégration de la mutuelle Apivia dans son pôle Santé/prévoyance dont les revenus bondissent de 23% à 980 millions d'euros.

« Ces résultats sont en ligne avec la trajectoire prévue par notre plan stratégique. Ils ne sont pas encore à la hauteur des ambitions de long terme du groupe mais restent cependant satisfaisants dans un contexte de taux bas et d'incertitudes persistantes sur l'environnement économique », a souligné Olivier Arlès, directeur général délégué de Macif, lors d'un entretien avec l'AFP.

Le pôle Dommages, qui contribue pour moitié aux revenus du groupe, affiche une légère hausse de son chiffre d'affaires (+1% à 3,1 milliard d'euros) mais une baisse de son résultat net à 109 millions d'euros contre 128 millions l'an dernier en raison notamment de la sinistralité. « On constate notamment que les inondations et les tempêtes ont été plus fortes qu'en 2015 », met en avant M. Arlès. L'impact des événements climatiques s'est traduit par une charge brute de 206 millions d'euros, ramenée à 73 M d'euros après réassurance.

Ce qui se fait sentir sur le ratio combiné (indemnisation des sinistres, frais et commissions rapportés aux primes perçues) qui s'établit à 99,3%, en augmentation de 0,1 point. Indicateur essentiel dans l'assurance, plus ce ratio s'affiche en dessous de 100, plus il reflète la performance technique du groupe. En revanche, ce même ratio s'améliore en Sante/prévoyance à 95,9% contre 97,2% l'an dernier.

Cap sur l'innovation

En termes de perspectives, le groupe entend poursuivre son plan stratégique à horizon 2020 dont les principaux chantiers ont été initiés l'an dernier, tels que la refonte du site internet et la réorganisation du groupe en cinq pôles régionaux.

Pour nourrir sa croissance, Macif compte entre autres sur la généralisation de la complémentaire santé, une évolution issue d'un accord interprofessionnel obligeant depuis le 1er janvier 2016 les entreprises à proposer une couverture santé à leurs salariés, qu'elles financent à 50%.

Le cap sera mis sur l'innovation à laquelle l'assureur mutualiste compte consacrer une partie des 500 millions d'euros investis sur la période pour sa transformation. Il entend également consolider sa politique de partenariats avec de jeunes pousses afin de proposer de nouveaux services à ses sociétaires.

Macif mène par ailleurs des discussions en vue d'une possible affiliation de nouveaux partenaires au sein du groupe. « Cette entrée, si elle se concrétise, pourrait avoir lieu à l'horizon 2018 », a précisé M. Arlès.

En pointe sur l'assurance auto

En mars dernier, Macif avait annoncé le lancement d'un fonds d'investissement dédié aux start-up et l'injection de quelque 15 millions d'euros dans cinq jeunes sociétés, la plupart spécialisées dans le secteur automobile (Drust, Tellmeplus, Carizy et GoMore). Le groupe se targue d'être numéro un sur le marché de l'assurance automobile en nombre de contrats avec 5,9 millions de contrats en 2016.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.