Fillon : oui à la réforme du bouclier fiscal et de l'ISF, mais dans le budget 2012

  • cBanque avec AFP
avis d'impôts
© Olivier DIRSON - Fotolia.com

François Fillon s'est prononcé dimanche soir sur TF1 pour une réforme fiscale concernant le bouclier fiscal et l'ISF qui aura un impact dans le budget 2012.

En recevant mardi plusieurs députés UMP et Nouveau centre, Nicolas Sarkozy avait fait part de son souhait que la question du bouclier fiscal et de l'ISF fassent l'objet d'un projet de loi de finances rectificative « en juin 2011 », selon Pierre Méhaignerie (UMP), qui faisait partie des invités.

« Nous avons dit clairement avec le président de la République que ce débat-là serait un débat pour l'année 2011 et pour le budget 2012, parce que ce n'est pas une réforme qui s'improvise », a déclaré quant à lui le Premier ministre. On a affirmé ensuite à Matignon qu'il n'y avait « pas de contradiction » avec le souhait du président.

Une centaine de députés de la majorité a signé un amendement supprimant le bouclier et l'ISF dans le cadre du projet de budget 2011 dont l'examen débute lundi à l'Assemblée nationale. Mais il devrait être retiré par ses auteurs.

4 milliards d'euros

François Fillon a rappelé que l'impôt sur la fortune faisait rentrer dans les caisses de l'Etat « 4 milliards d'euros ». « On ne peut pas faire un trait sur ces 4 milliard d'euros dans un pays qui a autant de déficits que le nôtre. Donc il faut trouver des recettes de substitution si on veut corriger un certain nombre d'anomalies de notre système fiscal », a-t-il poursuivi.

« Pour le moment, nous avons préféré ouvrir un grand débat avec les parlementaires, avec l'ensemble de l'opinion publique », a-t-il dit. Il a fait valoir que « tout le monde constatait que l'ISF était un impôt avec des bases injustes ».

« Nous avons mis le bouclier fiscal pour corriger les injustices de ce système. On peut, dans une grande réforme fiscale, qui ne concernerait d'ailleurs pas que l'ISF et le bouclier fiscal, apporter plus de justice et en même temps plus d'efficacité économique », a aussi indiqué M. Fillon.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.