Litige avec Banque concernant prêt immobilier "non capé"

mitchel30

Membre
J'ai eu au téléphone la semaine dernière mon conseiller au CSF. Il m'a indiqué ne pas être au courant des démêlés judiciaires du crédit foncier, la secrétaire d'agence non plus. Il me parait réellement inconcevable qu'en tant que courtiers, ils ne soient pas plus informés. De toute façon, la nouvelle n'a pas semblé non plus les émouvoir ni les surprendre outre mesure, ce qui prête à penser qu'ils ne souhaitent pas tirer sur une ambulance qui leur amène plein de malades, si j'ose dire.
Pour le remboursement des IRA, la personne m'a dit que la demande était au service clients et qu'il me recontacterait, j'attends toujours ...
Sans tomber dans la parano, il semblerait que la structure de cette CSF soit-disant association 1901 ne soit pas si claire (http://have-it.com/denonciation/pages/assurances/pret_immobilier_csf_credit_social_fonctionnaire.html), c'est pourquoi je vais tout simplement me muer en mon propre courtier et prospecter moi-même plusieurs banques (Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Banque Populaire ...) afin de racheter mon prêt et passer en fixe.
 

nayru94

Membre
Bonjour,
Il y a une chose que je ne comprends pas. J'ai fait mon crédit avec le CSF en août 2005. Mes mensualités ont donc augmenté en 2006, à cette époque le service exigence recevait déjà des plaintes par rapport à ces prêts non capés. Il aurait donc été logique de stopper la proposition de tels prêts par les courtiers. Or quand je lis les différents forums, il semble que ces prêts ont quand même été proposés alors que le scandale fait rage. Alors quand j'entends des "pseudo courtiers" qui disent qu'on leur avaient mal expliqué le principe du prêt, et que le foutage de gu.... continue, ça me rend vraiment hystérique. JE LANCE DONC UN APPEL A TOUTES LES PERSONNES QUI ONT SIGNE PAR LE BIAIS DU CSF UN PRET SOI-DISANT CAPE, PRESENTE COMME UN PRET DONT LES MENSUALITES NE CHANGENT PAS ET DONT SEULE LA DUREE PEUT EVOLUER SI LES TAUX AUGMENTENT (avec un maximum de 2 à 5 ans) ET CE APRES 2005. SI VOUS ETES DANS CE CAS IL FAUT QUE VOUS ME CONTACTIEZ. GRACE A NOS TEMOIGNAGES RESPECTIFS NOUS POURRIONS METTRE LE CSF DEVANT LE FAIT ACCOMPLI AUPRES DE LA DGCCRF, DE L'AFUB EN PROUVANT QUE LE CSF ETAIT AU COURANT DE L'EFFET DEVASTATEUR DE CE PRET MAIS QU'IL L'A QUAND MEME PROPOSE. SI NOUS POUVIONS CREER UNE LISTE AVEC TOUS NOS NOMS CELA AURAIT PEUT ETRE PLUS DE POIDS. JE PENSE QU'IL FAUT TOUT ESSAYE. EN SACHANT QUE CERTAINES PERSONNES ONT ETE EN PARTIE DEDOMMAGEES. SI VOUS FAITES PARTIE DE CES PERSONNES CONTACTEZ MOI POUR ME DIRE COMMENT VOUS AVEZ REUSSI. IL FAUT VRAIMENT S'ENTRAIDER. J'ATTENDS VOS REPONSES. MERCI
 

Marian924

Membre
Ceux qui ont renegocié au Crédit Foncier avant le jugement, peuvent-ils aujourd'hui redemander une renégociation pour avoir un meilleur taux.
Merci pour vos réponses
 
bonjour,

j'essaie de renégocier mon crédit révisable :cry:. Je voudrais savoir si vous connaissez des banques qui effectuent le lissage des prêts, donc qui reprennent le crédit en tenant compte du PTZ.

Le Crédit Agricole propose de reprendre le PTZ, mais avec une mensualité importante.

La Société Générale fait le lissage et c'est donc plus intéressant.

Normalement, d'autres banques font aussi le lissage. En connaissez vous ??


merci d'avance ;)
 

ToO_K

Membre
Ceux qui ont renegocié au Crédit Foncier avant le jugement, peuvent-ils aujourd'hui redemander une renégociation pour avoir un meilleur taux.
Merci pour vos réponses
Je me pose également cette question.

D'ailleurs, j'ai reçu le 15 janvier 2010 un mail de l'AFUB :


Bonjour,

Je vous informe qu’au terme de l’accord conclu avec le Crédit Foncier de France, celui-ci a prévu une enveloppe de 20 millions d’euros pour indemniser ses clients et ex-clients victimes des prêts à taux variable.

Ces fonds sont destinés à indemniser tout ou partie des préjudices subis notamment par ceux qui
- ont fait racheter par un autre établissement bancaire leur crédit à taux variable, subissant ainsi des frais (indemnités de remboursement anticipé, frais de dossier, garanties…) ;

- ont renégocié avec le Crédit Foncier de France, ceci au prix de frais supplémentaires et en acceptant un taux supérieur au taux affirmé au contrat comme étant le cap ;

- ont continué d’exécuter leur contrat à taux variable, le taux demeurant supérieur au taux affirmé au contrat comme le cap.

Si vous êtes dans l’une de ces situations, il vous est possible de faire valoir un droit à indemnisation.
Il y a alors lieu de nous en informer en retournant le présent message avec les informations sollicitées.

Sitôt réception, je ne manquerai pas de vous informer des suites de la démarche.

Solidairement,

Collectif «action.taux »


L'avez vous aussi reçu et quel est la suite des événements ?
 

Polmar

Contributeur
Je me pose également cette question.

D'ailleurs, j'ai reçu le 15 janvier 2010 un mail de l'AFUB :


Bonjour,

Je vous informe qu’au terme de l’accord conclu avec le Crédit Foncier de France, celui-ci a prévu une enveloppe de 20 millions d’euros pour indemniser ses clients et ex-clients victimes des prêts à taux variable.

Ces fonds sont destinés à indemniser tout ou partie des préjudices subis notamment par ceux qui
- ont fait racheter par un autre établissement bancaire leur crédit à taux variable, subissant ainsi des frais (indemnités de remboursement anticipé, frais de dossier, garanties...) ;

- ont renégocié avec le Crédit Foncier de France, ceci au prix de frais supplémentaires et en acceptant un taux supérieur au taux affirmé au contrat comme étant le cap ;

- ont continué d’exécuter leur contrat à taux variable, le taux demeurant supérieur au taux affirmé au contrat comme le cap.

Si vous êtes dans l’une de ces situations, il vous est possible de faire valoir un droit à indemnisation.
Il y a alors lieu de nous en informer en retournant le présent message avec les informations sollicitées.

...
Merci pour l'information.

J'avais renégocié mon prêt avec le CFF en 2007 pour un passage en taux fixe... avec des "frais de dossier" très élevés.

J'ai donc espoir de récupérer cette somme ...

* * *
 

nicolass

Contributeur
Bonjour,

J'espère que vous allez bien depuis ces 2 dernières années @Polmar, moi j'ai également renégocié en septembre 2007 sur un J Tempo 5, sur un prêt présenté comme capé sur la durée. Quelles sont les démarches à accomplir pour récupérer une part du gâteau sachant que je suis sur Marseille ?

Merci d'avance

Cordialement


Merci pour l'information.

J'avais renégocié mon prêt avec le CFF en 2007 pour un passage en taux fixe... avec des "frais de dossier" très élevés.

J'ai donc espoir de récupérer cette somme ...

* * *
 

Polmar

Contributeur
D'après le contenu de la lettre citée, le CFF a donc prévu une somme en fonction d'un recensement effectué en amont (les 20 millions n'ont pas été fixés au hasard).

Il est possible que nous soyons contactés après la période de mise en place de leur plan d'indemnisation, qui à mon avis, va prendre certainement beaucoup de temps (compter en années).

Donc pour le moment j'attends. Mais je continue à suivre l'affaire sur ce forum.

(Si démarche à faire il y a, je pense qu'on le saura toujours assez tôt... nous sommes très nombreux...)

* * *
 

yaya060

Nouveau membre
Je me pose également cette question.

D'ailleurs, j'ai reçu le 15 janvier 2010 un mail de l'AFUB :


Bonjour,

Je vous informe qu’au terme de l’accord conclu avec le Crédit Foncier de France, celui-ci a prévu une enveloppe de 20 millions d’euros pour indemniser ses clients et ex-clients victimes des prêts à taux variable.

Ces fonds sont destinés à indemniser tout ou partie des préjudices subis notamment par ceux qui
- ont fait racheter par un autre établissement bancaire leur crédit à taux variable, subissant ainsi des frais (indemnités de remboursement anticipé, frais de dossier, garanties…) ;

- ont renégocié avec le Crédit Foncier de France, ceci au prix de frais supplémentaires et en acceptant un taux supérieur au taux affirmé au contrat comme étant le cap ;

- ont continué d’exécuter leur contrat à taux variable, le taux demeurant supérieur au taux affirmé au contrat comme le cap.

Si vous êtes dans l’une de ces situations, il vous est possible de faire valoir un droit à indemnisation.
Il y a alors lieu de nous en informer en retournant le présent message avec les informations sollicitées.

Sitôt réception, je ne manquerai pas de vous informer des suites de la démarche.

Solidairement,

Collectif «action.taux »


L'avez vous aussi reçu et quel est la suite des événements ?
Bonjour,

Je suis dans le cas de figure suivant :

- ont renégocié avec le Crédit Foncier de France, ceci au prix de frais supplémentaires et en acceptant un taux supérieur au taux affirmé au contrat comme étant le cap ;

Quelles procedure dois engager pour enfin trouver une solution à l'arnaque qui me bouffe la vie et celle de ma famille.

merci d'une reponse.

Cordialement.
 

avocatlex

Contributeur
le meilleure réponse est de montrer que le TEG soit de l'offre d'origine soit de l'avenant postérieur est erroné.
Pour cela une expertise est nécessaire car il serait vain d'attendre du prêteur qu'il prenne l'initiative d'une quelconque indemnisation.

Cordialement
 
Haut