Litige avec Banque concernant prêt immobilier "non capé"

avocatlex

Contributeur
Ce que les articles de presse mettent surtout en valeur à mon sens, c'est la promptitude XXXXX des associations de consommateurs à communiquer.
Il faut croire que c'est leur principale raison d'être, et le consommateur-victime ne doit pas s'y tromper. La quantité des interventions médiatiques compte plus pour eux que leur qualité et le fond du dossier.

ces associations mettent en avant la négociation collective ..., pour se réserver la couverture médiatique.

...

Une association de consommateur est censée défendre ses adhérents, alors que dites-vous à vos adhérents trompés (avec des prêts équivalents à ceux du CF) par d'autres organismes, "dommage mais nous n'avons pas réussi à convaincre le CIF, l'UCB... de négocier collectivement et de mettre quelques millions sur la table? Que reste-t-il à ces adhérents?

Seule une loi sur les actions de groupe pourrait avoir un effet suffisamment dissuasif pour qu'une affaire comparable ne se reproduise pas. Il aurait été facile, de rappeler aux journalistes que cette loi était une promesse du Président de la République, qui avait donné mandat à Mme Lagarde pour la mettre en oeuvre. Sauf que le choix a été fait de faire passer les intérêts des entreprises devant celui des consommateurs, le Gouvernement l'a exprimé clairement.

...

A partir de combien de client trompés une négociation collective devrait-elle exister: 1000, 10 000, 100 000 ? Comment mettre en place une obligation si ce n'est par la loi?

Cher Sven,

Au regard de nos échanges, qui furent en leur temps approfondis, laissez moi constater que votre rigueur intellectuelle et morale s’accommode mal de la frustration liée aux opérations de communication qui ne seraient pas forcément le fait de ceux qui auraient le plus oeuvré...

Faut-il pour autant jeter l'anathème sans prendre le risque de voir partir le bébé avec l'eau du bain ?

Comme vous le savez, je crois être particulièrement bien placé pour savoir ce qu'ont fait tout autant ceux dont on ne parle pas que ce qui reste à l'ouvrage.

Osons la métaphore : si poser le pied sur la lune est un petit pas pour l'homme, c'est un plus grand pour l'humanité sous condition que la technique soit maîtrisée et, pour cela, il faudrait au moins que ces association consuméristes soient dotées d'analystes financiers aptes à comprendre l'articulation juridico-financière de ces crédits toxiques.

Je partagerais volontiers votre sentiment quant aux actions de groupe (class actions) avec cependant la modération suivante : la loi telle qu'elle est faite forme un panel d'outils suffisant mais qui, pour être opérationnel, ne demande qu'à servir.

C'est dire l'effort qu'il appartient de conduire pour que soit assurée la formation nécessaire des différents acteurs, comme du cruel défaut de celle-ci qu'il faut bien constater.


Les uns et les autres se félicitent alors de l'entrée en indemnisation de quelques uns et auraient raison de ne pas gâcher leur plaisir, surtout s'ils font partie des élus.

C'est important sur le plan des principes mais peu de choses en vérité sur le plan matériel car le CFF se tire de cette ornière remarquablement en crevant un abcès par voie transactionnelle privant (en apparence seulement) les emprunteurs abusés de saisir ultérieurement les tribunaux.

Sur un plan purement pratique, ces transactions ne sont pas forcément favorables aux emprunteurs, mais sur le plan moral, celui des principes au respect desquels vous avez contribué avec constance et modération, il reste l'affirmation médiatique et l'effet d'annonce.... justement porté par ces associations consuméristes dont l'objet est aussi de communiquer.

De tous petits pas, certes bien modestes et hésitants, mais ils existent.

Promettre la lune, c'est cela le plus grand pas pour l'humanité.


Merci à vous et aux obscurs.
 
Dernière modification:

nicolass

Contributeur
--> nicolasdex et yaya060

Les indemnisations du CFF ne se feront que pour ceux qui ont adhéré au Collectif/AFUB (je viens de contacter Sven / je n'en fais pas partie).

Je vais prendre les devants et rédiger une lettre au CFF afin de leur demander une indemnisation sur les 900 Euros de frais de renégociation qui m'ont été facturés lors de mon passage en taux fixe.

D'ailleurs il est inscrit nulle part sur le contrat que la demande de passage en taux fixe était soumise à frais, et surtout d'un tel montant (abusif), même si ce cas de renégociation est quand même un peu différent de celui spécifié au contrat (i.e Euribor + 1.30%).

Essayez de faire pareil de votre côté.

* * *

--> IMEI (Ex EMI)

Comptes-tu faire la même chose ? (je n'arrive pas à te joindre sur ton portable ???)

* * *

BONJOUR POLMAR

Finalement le CFF vous a t-il remboursé vos 900 euros suite à votre demande ???
 

sven

Contributeur régulier
Faut-il pour autant jeter l'anathème sans prendre le risque de voir partir le bébé avec l'eau du bain ?
Comme vous le savez, je crois être particulièrement bien placé pour savoir ce qu'ont fait tout autant ceux dont on ne parle pas que ce qui reste à l'ouvrage.
Si je me suis exprimé c'est d'abord pour relayer le sentiment de plusieurs dizaines de personnes. Le désaccord avec l'AFUB existait bien avant la médiation, ils se sont juste montrés fidèles à eux-mêmes. En disant ça je salirais le mouvement? Je ne pense pas et qu'importe, la vérité doit être dite.

Il est important que ceux qui ne connaissent pas les personnages ne se fassent pas leurrer par l'éclat de la communication. J'ai vu trop d'adhérents de l'AFUB mal conseillés ou toujours en attente d'une réponse après avoir réglé une adhésion qui n'est pas du domaine du symbolique.

La médiation va permettre d'indemniser un nombre non négligeable de personnes. Avec un montant supérieur à ce qu'ils auraient pu espérer en justice pour la plupart, et sans lancer la moindre procédure ou prendre le moindre risque. En cela c'est une grande réussite pour eux.
Vous rappelez justement que d'autres sont encore dans le combat, ceci aurait pu être dit également aux médias. Je ne connais pas les implications de la médiation et de la reconnaissance de culpabilité sur les procédures en cours mais, à vous lire, ça ne va pas dans le sens d'une simplification ou d'une facilitation.

Quant aux travailleurs de l'ombre, je ne pense pas qu'ils demandent de la reconnaissance, juste de rétablir publiquement la vérité afin que ceux qui n'ont pas fait le maximum ne tirent pas indûment la couverture vers eux.

Je partagerais volontiers votre sentiment quant aux actions de groupe (class actions) avec cependant la modération suivante : la loi telle qu'elle est faite forme un panel d'outils suffisant mais qui, pour être opérationnel, ne demande qu'à servir.
... il reste l'affirmation médiatique et l'effet d'annonce.... justement porté par ces associations consuméristes dont l'objet est aussi de communiquer.
Dans le domaine de la communication je reconnais un talent certains à l'AFUB et parfois du panache. Mais quand l'objet est seulement de communiquer, vous conviendrez qu'il existe un problème. il est important que la communication soit bien faite dans la forme, mais pour que le message soit compréhensible sur le long terme il faut en plus une cohérence basée sur une analyse.

L'occasion de parler des actions de groupe était trop belle. L'objectif aurait dû être de profiter du cas d'école du CF pour montrer qu'il existe dans les faits un déséquilibre laissant les consommateurs en état de faiblesse.
Une loi sur les actions de groupe est un bon vecteur de communication, après je n'ai pas votre connaissance de la loi pour connaître la réponse la mieux adaptée, mais les spécialistes ne pourront intervenir qu'à partir du moment où le pouvoir politique l'aura décidé.

Bonne continuation à vous.
 

Polmar

Contributeur
BONJOUR POLMAR

Finalement le CFF vous a t-il remboursé vos 900 euros suite à votre demande ???
Hélas non ! Le CFF évoque une facturation des frais de renégociation s'élevant normalement à 1% du capital restant dû avec un minimum de 242 Euros.

En me facturant 900 Euros, le CFF me fait savoir qu'il m'avait fait une remise commerciale de plus de 800 Euros !!! (Apparemment j'aurais dû leur payer 1700 Euros +... mais personne ne me l'avait explicité à l'époque - c'était juste : " les frais de renégociation s'élèvent à 900 Euros !").

Maintenant tout cela est du passé... J'ai fait racheter le prêt CFF par ma banque (voir post antérieur) récemment.

///
 
Je ne suis pas sure, mais dans tous les cas, i faut envoyer une première lettre en recommandé avec AR dans laquelle vous allez expliquer bien votre réclamation ! Dans la lettre notez que vous souhaitez le passe en taux fixe sans majoration ou encore l’annulation des 3% sur le CRD. Voilà ce que je propose!
 
Haut