Le risque du recours au courtier

Capach

Contributeur régulier
Bonjour,

Discussion très intéressante. J'imagine seulement que la nouvelle réforme prochaine pourra confier aux courtiers assez de respectabilité pour faire dire au juge qu'une lettre de refus d'un courtier équivaut à une lettre de refus bancaire.

D'après ce que je lis à droite et à gauche, un courtier devra fournir plusieurs offres ou pour le moins rendre compte de l'état du marché bancaire locale pour donner son offre ou alors attester des refus bancaires.

Par ailleurs, IOB93 et absfab1 disent que selon le code monétaire et financier, un IOB ne peut pas être agent commercial. A ma connaissance, les commerciaux de Cafpi, cmonpret ou autre sont donc ...comment dire ... font une mauvaise interprétation de la loi. Pouvez-vous me donner les références du texte du CMF ?
 

Elaphus

Contributeur régulier
Bonjour,

Discussion très intéressante. J'imagine seulement que la nouvelle réforme prochaine pourra confier aux courtiers assez de respectabilité pour faire dire au juge qu'une lettre de refus d'un courtier équivaut à une lettre de refus bancaire.

D'après ce que je lis à droite et à gauche, un courtier devra fournir plusieurs offres ou pour le moins rendre compte de l'état du marché bancaire locale pour donner son offre ou alors attester des refus bancaires.

Par ailleurs, IOB93 et absfab1 disent que selon le code monétaire et financier, un IOB ne peut pas être agent commercial. A ma connaissance, les commerciaux de Cafpi, cmonpret ou autre sont donc ...comment dire ... font une mauvaise interprétation de la loi. Pouvez-vous me donner les références du texte du CMF ?
1) oui, il serait bon qu'une lettre de refus d'un courtier équivaille à une lettre de refus bancaire, mais on peut aussi faire en sorte que le courtier produise les refus en pièce, si procédure contre l’emprunteur.

2) l'arrêt cité ensuite ne règle qu’une chose: sur le plan social, la profession d'intermédiaire en opérations de banque lui n'entre pas dans le champ d'application du statut régissant les relations entre les agents commerciaux et leurs mandants...
 

Capach

Contributeur régulier
1) équivaille
Bravo ! :-D

2) l'arrêt cité ensuite ne règle qu’une chose: sur le plan social, la profession d'intermédiaire en opérations de banque lui n'entre pas dans le champ d'application du statut régissant les relations entre les agents commerciaux et leurs mandants...
Oui, les clients particuliers ne sont pas censés connaître cette subtilité. Par contre, en cas de conflit, vers qui les clients vont-ils pouvoir se retourner ? L'agent co dont on n'est pas sur qu'il est lui-même une RC pro ni même si elle couvre son activité d'IOB ou vers l'IOB lui-même ?
 

Elaphus

Contributeur régulier
On me demande par MP de donner les raisons de mon:

un courtier doit donner des conseils, pas une banque.
1) la banque serait devant des choix qu'elle ne peut faire à la place du candidat à l’emprunt :

- en immo, il a déjà un compromis sur le dos, et elle ne va pas lui dire: "la maison est trop chère", "vous feriez mieux de louer", ou ceci, ou cela.

- en conso, elle ne va pas lui dire:"avez-vous besoin de changer de voiture" ou "achetez d'occasion plutôt", etc.

- pour un entrepreneur: "cet investissement est idiot" etc.

En revanche elle doit informer sur le prêt consenti (notamment sur les taux variables :mad:), et en immo mettre en garde si nécessaire sur le risque né de l'endettement (et non sur le choix d’acheter tel bien).


2) le courtier lui est devant un conseil simple: rachat intéressant ou pas.
 

R-mon94

Membre
Très connue des professionnels de l'immobilier mais encore peu des particuliers, c'est vrai.
Exacte Capach ! Je ne travaille pas du tout dans l'immobilier, je suis un gars lambda comme on dit et personne dans mon entourage ne connait la profession non plus.

J'en profite au passage pour te demander ton avis sur un courtier en crédit que j'ai repéré par loin de chez moi. Je crois que c'est une franchise trouvée sur internet.

J'ai un projet d'achat sur un appartement sympa et je cherche la meilleure solution de financement. J'ai fait une demande de dossier chez eux il y a quelque jours et j'attends une réponse là. Après ça marche aussi beaucoup au contact mais comme j'ai peu de connaissance sur le sujet pour le moment, je suis à la pêche à l'info.
Donc sans faire de mauvaise pub ni rien, j'aurai aimé savoir si ils étaient (re)connus ou pas et leur réputation grosso modo.

Merci pour ton avis en tout cas !
 
Dernière modification par un modérateur:
Haut