Quid des bitcoins???????

moietmoi

Top contributeur
En tout cas , ici un article qui va dans le sens de mon post losrque je disais que Le principe de certification collaborative, sans centre d'authentification et de certification marquera l'histoire;
juste le titre du chapitre des échos, l'article étant payant et sous copyright:
LE CERCLE/POINT DE VUE - L'année 2018 pourrait être celle du boom de la blockchain dans les services financiers. A terme, cette technologie permettra, dans la gestion d'actifs, de se passer d'un tiers de confiance pour réaliser des transactions.
 

MRGT34

Contributeur régulier
Un papier intéressant rédigé par des économistes de marché et publié ce jour !

Le retour du bitcoin à ses fondamentaux ?

Depuis les plus hauts du Bitcoin (BTC) mi-décembre 2017 avec une valorisation qui a tout de même atteint près de 19 500 USD, c’est la débandade sur le marché du bitcoin (et celui des crypto devises de manière générale). Le news flow, très positif et très nourri au second semestre 2017 durant la (rapide) phase de hausse a laissé place à un environnement franchement baissier, la baisse de la principale monnaie virtuelle (le BTC) s’élevant aujourd’hui à plus de 65% (on n’aborde même pas les autres crypto devises, dont certaines ont abandonné près de 90% de leur valeur)

L’intérêt suscité par cette hausse exponentielle en 2017 a fini par attirer l’attention des régulateurs ces derniers mois. Ils se sont empressés d’encadrer, taxer, et d’annoncer des mesures pour tenter de contrôler ce marché, qui par essence est difficilement contrôlable (dans la mesure où ni l’exécution des transactions ni la gouvernance du réseau bitcoin ne sont centralisées).

La volonté des autorités dans de nombreux pays de réguler a fini par entamer l’appétit des investisseurs, mais aussi celui des acteurs plus « conventionnels » (en particulier ceux qui cherchent à lever de l’argent dans le cadre d’ICO). Parmi les nombreux éléments qui sont venus refreiner ces appétits, il y a eu les événements notables suivants :

(1) A l’aide d’injonctions aux brokers de crypto devises (notamment Coinbase) provenant de leur juridiction, les autorités américaines ont demandé les dossiers des traders les plus actifs, faisant craindre des taxations élevées des éventuels bénéfices issus du trading.

(2) Une tendance des grands réseaux sociaux à interdire les publicités relatives aux ICO. Cette interdiction peut paraitre anodine et justifiable quand on sait que 46% des ICO menées en 2017 ont échoué selon bitcoin.com. Cela a contribué à la réduction des achats de BTC et d’Etherium, qui sont échangés contre les jetons issus de l’ICO. A ce jour, cette interdiction a été décidée par Facebook, Google et Twitter, et chacune de ces annonces, a provoqué un brutal décrochage du BTC.

(3) Des autorités chinoises s’efforcent d’appliquer efficacement les diverses interdictions de trading, d’investissement dans les ICO, de mining des crypto devises, alors que le marché est encore dominé par des acteurs asiatiques (en particulier japonais). Après avoir interdit les plateformes d’exercer sur le sol chinois, ces plateformes ont déménagé dans les juridictions limitrophes, permettant aux traders chinois de poursuivre leurs activités malgré l’interdiction des autorités. Ces autorités chinoises ont donc récemment lancé une 3e phase dans leur interdiction du trading par leurs citoyens, en limitant l’accès à ces plateformes étrangères.

(4) Les fortes attentes de régulation que certains pays nourrissaient lors du dernier G20 ont fait craindre au marché une régulation mondiale qui aurait pu mener à une correction encore plus importante de cette nouvelle classe d’actif. Ce G20 a finalement accouché d’une souris alors que le FSB (Financial Stability Board) n’a pas considéré une régulation mondiale nécessaire du fait du risque non systémique que représentent les crypto devises.

Assurément, la volonté de réguler ce marché au niveau mondial a néanmoins stoppé nette la hausse effrénée du Bitcoin, ce qui a déjà mené un certain nombre de fonds basés sur les crypto devises à mettre la clef sous la porte. Cette montée de velléités de régulation à l’échelle mondiale a été concomitante avec d’autres facteurs plus techniques. Parmi ceux-ci, on notera le passage du nouvel an chinois, qui est traditionnellement une période de repli du bitcoin, ainsi que les ventes massives effectuées par l’organisme de dédommagement des victimes du scandale MtGox, qui a vendu 20 000 BTC de mi-décembre à mi-janvier. Ces ventes sont susceptibles de se poursuivre dans les mois à venir …

Cette déprime du marché se voit aussi bien sur les prix des crypto devises que dans le détail des activités de trading. Le nombre d’adresses utilisées dans une journée pour effectuer un échange de gré à gré, un paiement ou un transfert est en chute libre, sachant que ces données ne prennent pas en compte les achats/ventes effectués chez des brokers. Cette baisse du nombre d’utilisateurs peut légitimer la correction des cours du Bitcoin. En effet, les « modèles de valorisation » (si tant est qu’il soit pertinent) du bitcoin sont très proches de ceux utilisés pour valoriser les réseaux sociaux : le prix du bitcoin serait alors proportionnel au carré (par exemple…) de son nombre d’utilisateur.

[...]

Ainsi une période d’incertitude s’installe durablement sur le marché des crypto devises. La confiance (ou l’euphorie) s’est dissipée et les investisseurs semblent pour l’instant en retrait, attendant une clarification des régulations à l’échelle mondiale. Cette période de consolidation va permettre un relatif assainissement du marché, et potentiellement un changement des acteurs, les spéculateurs laissant place aux institutionnels ou à des utilisateurs moins spéculatifs. Un rebond à moyen long terme ne pourra cependant pas être envisagé tant que les crypto devises ne rempliront pas leur promesse de se substituer au cash comme moyen de paiement. D’un point de vue technologique, les rapides progrès de la nouvelle technologie Lightning network laissent entrevoir une généralisation plus importante du bitcoin comme moyen de paiement, via une forte compression des coûts et des délais de transaction.
 

amadeus13

Membre
Hmmm, chers tous. Je ne comprends vraiment plus ce genre de fil !!

Chacun y fait de la politique ou de la reprise d’articles de presse alors qu’ici on serait plutôt censés parler de gestion de patrimoine. En AV, PEA, PERP, etc, on ne vous demande pas d’aimer votre support, mais d’apprécier l’opportunité d’y placer une partie de votre patrimoine. Il me semble préférable de rester dans ce domaine plutôt que faire de la politique ou de la morale sur les gestionnaires d’Unités de Compte de vos AV ou les sociétés de votre PEA ou sur le sens actuel ou futur des Cryptomonnaies, bitcoin ou autres. On peut disserter à l'infini sur ce sujet, mais ce que les CGP devraient rappeler pour résumer, c’est que :
  • sur un horizon de temps de 3 ans, mettre 2% de crypto dans votre patrimoine, c'est viser 5% de rendement annuel sur l'ensemble de votre patrimoine (avec une prise de risque de -2% donc)
  • sur ce même horizon, mettre 5%, c'est viser un peu moins de 100% de rendement, soit le doublement du capital (avec une prise de risque de -5% si vous suivez)
  • la période actuelle est, contrairement à ce qui est dit plus haut, une opportunité historique de prendre des positions à bas coùt avant le prochain bull.
Bien entendu, ceux qui savent faire des performances supérieures peuvent ignorer cet avis.
cordialement à tous
 

MRGT34

Contributeur régulier
Salut,

mon "article " est une mise en garde en terme de gestion de patrimoine, ni plus, ni moins.
Bon courage !
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Hmmm, chers tous. Je ne comprends vraiment plus ce genre de fil !!
Disons qu'il ne va pas dans votre sens.

On peut disserter à l'infini sur ce sujet, mais ce que les CGP devraient rappeler pour résumer, c’est que :
  • sur un horizon de temps de 3 ans, mettre 2% de crypto dans votre patrimoine, c'est viser 5% de rendement annuel sur l'ensemble de votre patrimoine (avec une prise de risque de -2% donc)
  • sur ce même horizon, mettre 5%, c'est viser un peu moins de 100% de rendement, soit le doublement du capital (avec une prise de risque de -5% si vous suivez)
Teniez vous le même discours mi-décembre ?

la période actuelle est, contrairement à ce qui est dit plus haut, une opportunité historique de prendre des positions à bas coùt avant le prochain bull.
Vous êtes donc investi à 100% en cryptomonnaies pour la prochaine bulle ?
 
Dernière modification:

amadeus13

Membre
lopali a dit: Disons qu'il ne va pas dans votre sens.
non il y a plein d'avis dans les discussion du forum, j'aime bien les discussions contradictoires et je ne cherche pas à avoir raison contre tous, ici je ne donne pas mon avis, je dis juste que sur des considérations presse rien n’est acceptable car la mentalité gauloise est de tout contester, ce qui met à l’abri les français de participer aux succès de nouvelles opportunités

lopali a dit: Teniez vous le même discours mi-décembre ?
évidemment ! (surtout à la mi-décembre d'ailleurs )

lopali a dit: Vous êtes donc investi à 100% en cryptomonnaies pour la prochaine bulle ?
cher lopali, je vous suis depuis des années et vous considère comme quelqu'un d'avisé donc qui sait honnêtement donner une position. Mais cette remarque montre que vous n'avez pas bien lu. je plaide le contraire dans mon exemple ci-dessus. avec des exemples à partir de 2% ou 5% placés en mid-term. on ne met pas tout ses oeufs dans le même panier, comme d'hab

(ps : pardon j'arrive pas à poster avec citation sur mon terminal de ce jour)
 

rémois

Contributeur régulier
je dis juste que sur des considérations presse rien n’est acceptable car la mentalité gauloise est de tout contester, ce qui met à l’abri les français de participer aux succès de nouvelles opportunités
??
En l'occurrence, concernant le bitcoin et les cryptomonnaies en général, les mises en garde et les mesures de prudence nombreuses se retrouvent un peu partout dans le monde, et aux USA ou en Chine en particulier... la France et les investisseurs français ne faisant que suivre ce mouvement récent de méfiance.

Et l'article reproduit plus haut ne semble pas vraiment subjectif ou rédigé pour "tout contester" concernant les cryptomonnaies.
Il paraît au contraire objectif, plutôt neutre et essaie d'exposer le pour et le contre sur ce sujet, en expliquant la situation actuelle de manière ouverte et argumentée... me semble t-il.;)
 

MRGT34

Contributeur régulier
Re,

une petite précision sur le rôle des économistes de marché dans une salle de marché.

Leur rôle est central pour les traders car ils font les analyses et élaborent les stratégies que vont suivre les traders qui, le nez collés sur leurs écrans, ne peuvent ni concevoir, ni faire.

Ils ont le même boulot que les CGP pour les particuliers, sauf qu'ils sont payés par la même boite que les traders et ne touchent pas de commissions sur leurs analyses et leurs pertinences éventuelles.

Plus la salle de marché est grande, plus les économistes de marché se spécialisent : actions Europe, Asie, USA ,émergents, ... fixed income, produits de taux, produits dérivées, matières premières, commodities, ...

Là, j'ai trouvé une bonne analyse sur le BTC qui rejoint mon propos initial sur ces "monnaies" intermédiaires dans les échanges qui deviennent, pour de simple raisons techniques (effet de la nouveauté et quantité trop faible), de purs objets spéculatifs à la main de quelques uns.

Ce que dit l'article est que les attitudes correctrices des autorités régulatrices mondiales permettent de ramener le BTC à sa vocation première, une monnaie électronique à technologie innovante.

La second conclusion de ce papier (publié en interne par une banque de réputation internationale) est , si je puis me permettre, qu'il faut arrêter de mettre des BTC dans son portefeuille de valeurs moblières, c'est le bouillon assuré pour ceux qui ne sont pas habitués (ou n'ont pas les moyens) d'acheter/vendre en quelques heures.

Je regrette la réaction un peu corporatiste, voire bas du front, de Mozart. Le rôle de ce site est bien de mettre en garde les gens sur des décisions qu'ils pourraient plus tard regretter d'avoir prises faute de conseils éclairés, pas d'ouvrir ses colonnes à du prosélytisme mercantile.

Si je me trompe, merci de me le faire savoir.
 
Dernière modification:

amadeus13

Membre
OK, j'abandonne l'idée de déplacer le sujet à une place qui me semblait plus opportune, puisque vous considérez que c'est le rabaisser
avec mes excuses pour le dérangement
 

jimmytheroots

Contributeur régulier
OK, j'abandonne l'idée de déplacer le sujet à une place qui me semblait plus opportune, puisque vous considérez que c'est le rabaisser
avec mes excuses pour le dérangement
Les 2 points de vue peuvent se compléter je pense.
Moi je m'interroge^même si c'est volatile +++ d'en prendre un peu , comme un pari que je m'autorise à perdre
 
Haut