Michelin - FR0000121261 ML

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
#1
2 news que je reçois tous les matins sont consacrées à Michelin aujourd'hui.

Trading central conseille ce matin l'achat d'un call Michelin, graphique à l'appui...
Et Unicredit qui affiche le même graphique, avec le même commentaire :
"Le titre dépasse la borne haute d'une figure de continuation haussière en triangle ascendant en formation depuis le 10 mai dernier....visez une nouvelle hausse vers 134 et 147 euros en extension. "

L'envie m'en a pris d'aller voir la valeur, et de me faire ma propre idée (je me suis déjà fait avoir avec leurs conseils pas toujours opportuns).
Précisions : Je n'ai pas d'actions Michelin.

En 1er, le graphique.

D'abord sur le long terme :

Michelin_18_07_2017_LT.gif

Une résistance horizontale majeure vers 102,50 €
Une autre résistance oblique qui débute en juin 2011 et qui passe par les récents sommets des cours.

Et sur le court terme :

Michelin_18_07_2017_CT.gif

Après l'avoir "habillé", je ne suis pas du tout d'accord avec les conseils donnés ce matin par ces 2 sites boursiers..
Et heureusement, compte-tenu de la baisse de Michelin aujourd'hui (-2,36%), l'achat du Call VR39B conseillé par Trading central se traduirait ce soir par une perte de 17%.

Michelin s'inscrit dans un canal haussier (matérialisé sur le graphique) depuis juin 2016.
Une sortie par le haut de ce canal haussier est venue buter sur une résistance long terme (oblique en pointillés rouges).
Les cours ont réintégré leur canal, mais ont commencé à développer une figure en triangle (aussi matérialisé sur le graphique), dont 1 des côtés est constitué par 3 sommets à 123 €.
C'est là que diverge mon analyse de la valeur.
Il faut attendre la sortie de ce triangle et acheter sur dépassement confirmé de la ligne des 123 €.
Il faudra ensuite s'attaquer à la résistance oblique, vers 126 €, pour pouvoir viser le report d'amplitude du triangle, soit 138 €.



En ensuite, une petite analyse de Michelin :

Michelin est un des leaders mondiaux des pneumatiques.
86,4% des ventes concerne les véhicules de tourisme, camionnettes et poids lourds.
autres (13,6%) : vente de pneumatiques de spécialités destinés aux engins agricoles et de génie civil,
Le reste, 13,6% des ventes, s'adresse aux marchés de niches : Engins agricoles, génie civil, 2 roues et aviation.
La répartition géographique du CA est la suivante : France (9,2%), Europe (38,7%), Amérique du Nord (37,3%) et autres (14,8%).

Le rendement 2017 est de 2,88%
Le ratio d'endettement de 7,72 est très faible mettant Michelin à l'abri d'éventuelles hausses des taux.

La majeure partie (75 % et 80 %) de l'activité pneumatique tourisme camionnette et poids lourd concerne des ventes de remplacement.
L’activité de première monte, 20 à 25%, est dépendante de la performance des marchés automobiles dans ses zones de commercialisation.
Sur longue période, l’activité Remplacement s’avère relativement stable, réduisant le risque cyclique causé par l’activité Première monte
(*) sources : rapport annuel Michelin

Le marché du pneu de rechange en Europe connait une croissance modérée, de l'ordre de 2% en 2016.

Si Michelin ne dépend pas des taux d'intérêt, il n'en va pas de même des variations de cours des matières premières nécessaires à son activité et aux variations de cours des énergies qu’il consomme.
Coût des matières premières consommées en 2016 : 4 316 millions € (*)
Dont :
  • Caoutchouc naturel 25 %
  • Caoutchouc synthétique 25 %
  • Charges renforçantes 17 %
  • Produits chimiques 15 %
  • Câbles métalliques 10 %
  • Textile 8 %


Michelin évalue l’impact en année pleine sur ses coûts d’achat de la variation des cours du caoutchouc naturel et du pétrole de la manière suivante :
  • Une baisse de 0,10 USD par kg sur le cours du caoutchouc naturel génère une baisse de l’ordre de 90 millions USD sur les coûts d’achat.
  • Une baisse de 1 USD par baril sur le cours du pétrole entraîne une baisse de 9 millions USD sur les coûts d’achat (*).


En augmentation régulière depuis l'été 2016, les cours du caoutchouc ont explosé en janvier 2017.
En cause, de fortes inondations en Thaïlande, premier producteur mondial de caoutchouc naturel, entraînant l'arrêt des récoltes dans les plantations d'hévéas du sud du pays, en pleine saison.

evolution_cours_caoutchouc.gif

Variation des cours du caoutchouc (sources SIPH)

A noter la forte dépendance des cours aux conditions climatiques du sud de la Thaïlande en début d'année.
Michelin qui redoutait un impact négatif des matières premières de 900 millions en janvier, prévoit aujourd'hui 800 millions.
Une hausse des matières premières qui ont permis à Michelin de relever ses tarifs en Europe (un mois après avoir fait de même en Amérique du Nord) de 8%.
Ce qui a amené JP Morgan à relever son objectif de cours à 135 euros (14/06).

Afin de sécuriser ses approvisionnements en caoutchouc naturel, Michelin vient de lancer une OPA sur SIPH (Société internationale de plantations d'hévéas). Une société à laquelle Michelin achète entre 25% et 30% des 220 000 tonnes de caoutchouc naturel produit annuellement par SIPH.

Dernier point qui aura une incidence sur l'entreprise :
Michelin a présenté un projet de réorganisation mondiale qui se traduira par une baisse d'effectifs aux Etats-Unis et en France.
Pour la France, d`ici 2021, 5000 salariés quitteront le groupe, majoritairement par départ en retraite.
Michelin ne compensera pas ces départs et devrait limiter les recrutements à 3500 personnes d'ici 2021.

En conclusions :
La visibilité est forte sur Michelin avec l'importance de l'activité de remplacement qui reste indépendante des cycles économiques.
La rentabilité est également forte et si Michelin est tributaire des matières premières, caoutchouc principalement, l'entreprise a la capacité de relever ses tarifs.
Enfin, l'innovation dont fait preuve Michelin lui confère une position dominante et un tour d'avance sur le secteur du pneumatique.


(*) sources : rapport annuel Michelin
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
#2
Mise à jour de la file Michelin.

Michelin a débuté 2018 en roue libre, principalement à cause des effets de change avec un impact sur le CA de 7,7 pts, entrainant un recul des ventes de 6,3%.
Malgré le lancement attendu de nombreux nouveaux produits, Michelin reste tributaire du prix des matières premières, et notamment du pétrole.
Même si l’effet de change peut s'atténuer, et être moins pénalisant qu'attendu si le dollar reste aux niveaux actuels, Michelin reste dans un environnement assez lourd.
Morgan Stanley vient d'ailleurs d'abaisser ses prévisions sur Michelin suite à la publication des résultats du deuxième trimestre.

Graphiquement :
Il y a 1 an, j'écrivais :
"Il faut attendre la sortie de ce triangle et acheter sur dépassement confirmé de la ligne des 123 €.
Il faudra ensuite s'attaquer à la résistance oblique, vers 126 €, pour pouvoir viser le report d'amplitude du triangle, soit 138 €."


Michelin_10_08_2018.gif

Une analyse fort juste, on peut le constater sur le graphique ci-dessus.
Le triangle n'a pas été débordé à la hausse et la résistance haussière oblique, correspondant à la limite haute du canal haussier, a parfaitement joué son rôle de résistance en contenant les cours.
Depuis, après les plus hauts sur 130€, les cours corrigent au sein du grand canal haussier valide depuis 2009.

Au cours actuel, 111€, le PER 2019 est à moins de 10 et le rendement est de 3,38%.
Il n'y aurait pas grand risque à s'intéresser au dossier.
Malgré le rebond sur le support long terme à 102,50€, le titre reste dans une tendance baissière au sein du grand canal haussier.
Les indicateurs graphiques sont dégradés. Les stochastiques en surachat militent pour un changement de tendance sur Michelin.
L'objectif actuel est limité à l'oblique baissière qui coiffe les cours depuis le début de l'année.
On s'intéressera au titre sur retour à 102,50 (support horizontal long terme), ou sur la base du canal haussier.
 

totoka

Contributeur
#3
merci beaucoup Poam 5356 pour ces analyses et leur synthèse,

Je passe souvent pour les lires mais je ne prends pas assez de temps pour écrire et remercier ! ce que j'en profite pour faire dès que je peux .)

Je vais mettre un ordre vers les 103€ histoire de commencer à me constituer une ligne sur le PEA,

Et j'espère bientot faire parti de l'aventure !
 

totoka

Contributeur
#4
Bon et bien de retour de vacances et je constate que mon ordre est passé !

J'avais laissé quelques ordres "trainer" et qui se sont déclenchés pour constituer ma première ligne sur Michelin,

PMA à103.34,

Et c'est parti, grâce à votre analyse,
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
#5
Depuis le 10 août, où j'écrivais que :
"Les indicateurs graphiques sont dégradés. Les stochastiques en surachat militent pour un changement de tendance sur Michelin.
...
On s'intéressera au titre sur retour à 102,50 (support horizontal long terme), ou sur la base du canal haussier."


Les cours étaient alors à 111€
Depuis, le secteur auto dans son ensemble a été attaqué.
Trump y est pour beaucoup!

Les stochastiques ne m'ont pas fait mentir :
Michelin a nettement reflué, passant des 111 à un plus bas à 100,25€ le 22 août. Ce qui correspond à la base du canal haussier.
Les stochastiques sont maintenant nettement en survente, et un changement d'orientation est attendu.
Dans l'ambiance actuelle, impossible d'envisager une hausse au delà de la ligne de résistance baissière vers 111/112 €

Michelin_26_08_2018.gif

A noter :
Le bureau d'analyses Bryan Garnier a passé en revue le secteur automobile/équipementiers européen, et fait de Michelin l'une de ses 3 favorites du secteur auto.
Leur objectif de cours de 146€ me semble un peu prétentieux à court terme, mais ils n'ont pas fixé d'échéance.

A noter aussi :
Le petit PER de 10 et un rendement 2019 attendu à 4,06% au cours actuel qui rendent attrayante l'action sur les cours actuels.
 

paal

Top contributeur
#6
Bon et bien de retour de vacances et je constate que mon ordre est passé !
J'avais laissé quelques ordres "trainer" et qui se sont déclenchés pour constituer ma première ligne sur Michelin,
PMA à103.34,
Et c'est parti, grâce à votre analyse,
Vous avez donc passé votre premier ordre de PEA sur Michelin, qui fait partie du secteur équipementier automobile, un des plus solides, mais affecté tout de même ...

Il aura clôturé à proximité de 102, et si je devais l'acheter, ce serait avec un achat stop (comme pour tout le secteur) mais autour de 103.62 (ce qu'indique ma moulinette ...)

A propos de moulinette je vous ai adressé quelques messages, mais comme vous ne réagissez pas, j'ai mis sur pause ; mais vous devriez regarder les portefeuilles virtuels d'ABC-Bourse, et à leur exploitation pour un portefeuille réel ...

A plus ...

Michelin sur 3 mois

https://www.abcbourse.com/graphes/temp/bj4q4gq2.mtt.png
 
Dernière modification:
#7
Merci pour vos retour,

Rassurez-vous il ne s'agit pas de mon premier ordre sur mon PEA, néanmoins sur Michelin vous avez raison, c'est le premier,

J'aimerais vraiment y consacrer plus de temps, je m'y organise pour,

Allez je me lance pour l'analyse graphique,

On voit que le support des 99.5 à été préservé, mais on est toujours comme l'a indiqué poam5356 dans le canal baissier qui continu depuis quasiment un an,

Prochain seuil que je défini une fois la résistance des 99.5 passés, le seuil des 94.3, il a été préservé au moins à 4 reprise entre Aout et Novembre 2016, ce qui je pense est une résistance majeure,

Je placerais donc un ordre vers les 94.6 si la résistance des 99.5 est cassée, avec un objectif de cours vers les 99, soit le haut du canal baissier actuel,

Si vous souhaitez me corriger, apporter votre réflexion c'est avec plaisir que je lierais vos retours,

Bonne journée à vous et que les affaires soient bonnes,
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
#9
Pero, je ne suis pas en mesure de savoir jusque quel niveau ce titre peut descendre, mais je sais comment le suivre sans intervention directe dessus (sauf rebond, bien entendu
Hélas, moi non plus! On peut toutefois chercher des niveaux caractéristiques sur lesquels les cours vont peut-être réagir.
Ces niveaux caractéristiques sont des niveaux d'intervention, dans un sens, ou dans l'autre. A partir de là.... On agit, ou pas.


Allez je me lance pour l'analyse graphique,

On voit que le support des 99.5 à été préservé, mais on est toujours comme l'a indiqué poam5356 dans le canal baissier qui continu depuis quasiment un an,

Prochain seuil que je défini une fois la résistance des 99.5 passés, le seuil des 94.3, il a été préservé au moins à 4 reprise entre Aout et Novembre 2016, ce qui je pense est une résistance majeure,
Petit rappel : Toujours commencer par regarder le graphique dans une UT longue : hebdo ou mensuel.
Ce qui permet de visualiser des niveaux qu'il serait impossible de voir sur des UT courtes.

Exemple : en mensuel

Michelin_03_09_2018_M1.gif

Les grandes lignes sont immédiatement tracées :
2 résistances importantes et 1 canal haussier démarré en 2009.
A noter la MM 50 périodes (1 période = 1 mois) qui suit presque parfaitement la base du canal haussier.

On devine facilement que les cours sont actuellement sur un point clé, confluence entre la résistance très long terme vers 102,50/103, la base du canal haussier et la MM 50.

Il faut ensuite descendre dans les UT pour affiner notre étude.
Mais, comme l'a fait Totoka, le niveau actuel est un niveau d'entrée sur le titre pour qui souhaite y investir à long terme.

L'UT hebdo n'apporte rien de plus que la mensuelle, passons en journalier.


Michelin_03_09_2018_D.gif

Effectivement, je retrouve aussi le niveau des 94,30 comme étant le niveau suivant sur lequel les cours pourraient réagir si jamais les niveaux actuels ne tiennent pas.

Pour aller encore plus loin, on affichera les indicateurs, style RSI et Sochastiques RSI qui nous renseignent sur le niveau de surachat ou de survente du titre.
Dans les différentes UT, ces indicateurs sont en quasi-survente (comme pratiquement l'ensemble du secteur auto).
C'est un bon signal précurseur d'un retournement de la tendance.

On peut également afficher les volumes, autre bon indicateur de la tendance.
Une hausse sans volumes, c'est une maison sans fondations!
Des volumes dans la baisse en annoncent peut-être la fin.

Dernier point que je regarde : les mèches.
De longues mèches basses traduisent la présence des acheteurs. L'inverse étant tout aussi vrai.

Visualisons tout ceci sur notre graphique :


Michelin_03_09_2018_D1.gif


Indicateurs tout proche de la survente.
Volumes qui augmentent dans la phase baissière.
Grande mèche basse sur la grande bougie rouge il y a quelques jours : la panique fait vendre (je crois que c'était lors de l'annonce de Continental), mais les acheteurs sont là, d'où la mèche basse.

Seule ombre au tableau : cette résistance baissière qui va bientôt être en phase avec la MM 150.
A mon avis, à court terme elle sera un frein à la hausse du titre et en limitera les objectifs à la hausse.
Sur ce.... Bonne chance à Totoka.... Et on verra d'ici quelques temps ce que ça donne.
 

Pièces jointes

paal

Top contributeur
#10
Dernière modification:
Haut