les conséquences de l'inconséquente instabilité fiscale

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
"L’AFG (Association Française de la Gestion financière) et France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) publient ce jour les résultats de l’enquête annuelle France Invest‐AFG sur le niveau et la nature de la collecte réalisée en 2018 par les gestionnaires de FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et de FIP (fonds d’investissement de proximité), instruments dédiés au financement des entreprises innovantes et des PME régionales. Les levées de capitaux calculées en 2018 concernent les FCPI et les FIP créés en 2017 et en 2018. En 2018, la collecte globale s’élève à 355 millions €, en baisse de 67% par rapport à 2017. Elle correspond exclusivement à la collecte de fonds au titre des souscriptions au capital de PME qui donnent droit à réduction d’impôt sur le revenu (« IR PME »). Ce segment spécifique est en repli de 29% en 2018 par rapport à 2017. Ces baisses s’expliquent par quatre facteurs exceptionnels : 
*La suppression du dispositif fiscal ISF PME a entraîné naturellement l’arrêt des souscriptions aux FCPI et aux FIP qui ouvraient une possibilité de réduction d’impôt sur la fortune. 
* L’incertitude en 2018 sur la hausse éventuelle du taux de réduction d’impôt sur le revenu de 18% à 25% au titre de l’IR PME, dans l’attente de l’accord de la Commission Européenne sur la conformité du dispositif IR PME avec les règles européennes des aides d’État, a pesé négativement sur les souscriptions. 
* En 2017 l’autorisation d’imputation de la réduction d’impôt de l’ISF PME sur l’IFI dû au titre de 2018 avait créé une augmentation exceptionnelle des souscriptions. 
*Enfin, le passage au 1er janvier 2019 du prélèvement à la source pour la collecte de l’impôt sur le revenu a conduit des particuliers à reporter leur décision d’investissement au titre de l’IR PME face aux questions qui se sont posées sur la manière dont s’appliquerait la réduction d’impôt sur cette année charnière. "
 

jmi12

Contributeur régulier
Et on n'a pas fini de raquer. Il va falloir repasser à la caisse, quand l'équipe Macron aura décidé de nouvelles distributions, au terme du grand débat, après les 10 milliards déjà accordés, à crédit bien évidemment et donc en endettant un peu plus la France.
 

jmi12

Contributeur régulier
La seule solution c'est la baisse ET l'optimisation des dépenses publiques.
Évidemment et je rajouterai que tant qu'on ne touchera pas au modèle social français, champion de l'assistanat, on continuera à assister au lent déclin de la France.
 

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
Atys et Jmi12 , j'espère que , comme moi , vous avez exprimé votre opinion dans le grand débat organisé en ce moment .
 

jmi12

Contributeur régulier
Atys et Jmi12 , j'espère que , comme moi , vous avez exprimé votre opinion dans le grand débat organisé en ce moment .
Oui, dès le début du mouvement, mais je ne pas sûr que cela serve à grand chose, car notre point de vue ne me semble pas dominant, pour l'instant, dans la société française qui attend tout de l'Etat.
 

jmi12

Contributeur régulier
Oui, dès le début du mouvement, mais je ne pas sûr que cela serve à grand chose, car notre point de vue ne me semble pas dominant, pour l'instant, dans la société française qui attend tout de l'Etat.
Rectification d'erreur matérielle : je ne suis pas sûr.....
 

Atys

Contributeur
Évidemment et je rajouterai que tant qu'on ne touchera pas au modèle social français, champion de l'assistanat, on continuera à assister au lent déclin de la France.
On peut très bien conserver notre modèle social en eduquant et responsabilisant les gens.
Par exemple comprendre qu'un médicament n'est pas gratuit mais payé par la solidarité nationale. Ne pas se faire prescrire des médicaments inutiles etc...
 

moietmoi

Top contributeur
Elle correspond exclusivement à la collecte de fonds au titre des souscriptions au capital de PME qui donnent droit à réduction d’impôt sur le revenu (« IR PME »). Ce segment spécifique est en repli de 29% en 2018 par rapport à 2017. Ces baisses s’expliquent par quatre facteurs exceptionnels : 
Il est clair que beaucoup de souscriptions étaient en rapport avec la défiscalisation ISF, je pense que les rédacteurs oublient un effet de bord concernant les produits défiscalisant IR;
La majorité des souscriptions anti IR étaient faites conjointement à des souscriptions anti ISF; Les cgp prospectant sur la base de fichiers d'assujettis à l'ISF, peu de contribuables lambda, non soumis à l'isf ont maintenant connaissance de l'existence des produits fcpi anti-ir
l'ISF ayant disparu, les souscripteurs principaux anti -ir sont des reconductions , mais quais plus aucun cgp ne prospecte pour vendre du fcpi anti -IR; (un prospect ISF est une mine de commissions pour l'avenir, un prospect simplement fcpi ir est parfois négligé)

on continuera à assister au lent déclin de la France.
oui certains peuvent regretter
mais ce n'est pas mon cas; Il n'y a pas de déclin,au contraire; Dans pas mal de domaine nous sommes dans les premiers mondiaux ou dans les premiers; Certains peuvent se plaindre à juste titre d'être les laissés pour compte de notre progrès quasi commun;

@jim12 aucune attaque ou aucun sous entendu; juste je ne sais pas à quel moment on met l'apogée de la France pour en voir aujourd'hui son déclin? à moins que l'apogée était au moment ou les aides et la solidarité étaient les plus fortes?
 

jmi12

Contributeur régulier
On peut très bien conserver notre modèle social en eduquant et responsabilisant les gens.
Par exemple comprendre qu'un médicament n'est pas gratuit mais payé par la solidarité nationale. Ne pas se faire prescrire des médicaments inutiles etc...
Pour ceux qui auraient pu mal comprendre, je ne suis pas pour la suppression de la sécurité sociale. Je parlais du système social ultra protecteur qui ne pousse pas les gens à travailler. Je ne dois pas être le seul à penser cela, même s'il vaut mieux ne pas le dire ... Je précise que mon point de vue se base sur les constatations que j'ai pu faire dans le cadre de mon activité professionnelle de contrôle arrêtée en 2012, suite à mon départ en retraite.
 
Haut