les conséquences de l'inconséquente instabilité fiscale

Soucieuse

Membre
Oui car le médecin ne veut pas perdre son patient et très souvent prescrit ce que ce dernier souhaite
même pour un médecin hospitalier rémunéré mensuellement sans un centime au nombre d'actes , il y a une pression énorme de donner satisfaction au client et j'ai bien dit CLIENT;
les dernières années (je suis retraitée) le directeur de mon hopital public insistait +++ pour que nous parlions de clients
parler de malades ou de patients étaient devenu incorrect
et un client il choisit ses médicaments
 

Manu215

Contributeur régulier
le directeur de mon hopital public insistait +++ pour que nous parlions de clients
Ca ne m'étonne pas du tout. Même si ça n'est pas encore le cas dans l'hôpital où je travaille où la directrice parle encore de patients...
Après, c'est peut-être aussi l'époque qui veut ça : tout le monde devient consommateur de tout et n'importe quoi, la médecine comme le reste.
En revanche, on ne cesse de nous parler de rentabilité, ce pourquoi Agnès Buzyn était montée au créneau au début de son mandat à l'encontre des directeurs qui parlaient ainsi...
 

donk

Contributeur régulier
Et avec toute cette bobologie, les cas de rougeole en France sont en augmentation
:unsure:
 

buffetophile

Modérateur
Staff MoneyVox
Et avec toute cette bobologie, les cas de rougeole en France sont en augmentation
si on part sur ce terrain ca va vite devenir polémique car l'origine de cette épidémie est a rechercher ailleurs ( si tu vois ce que je veux dire …) .
 

moietmoi

Top contributeur
les dernières années (je suis retraitée) le directeur de mon hopital public insistait +++ pour que nous parlions de clients
parler de malades ou de patients étaient devenu incorrect
et un client il choisit ses médicaments
je pense que nous sommes là au coeur du problème;
le directeur n'agit pas de lui-même, mais suit une politique générale qui lui est dictée par les agences de santé et in fine le gouvernement. et la question est bien là: faut il tout marchandiser y compris les malades et les traitements, ou bien doit on faire de la santé une chose publique hors du champs de l'économie et des normes du profits; Ceci n'excluant pas bien sûr une gestion rigoureuse;
 

Charly26230

Contributeur régulier
On a un peu dérivé du sujet de la file me semble t-il :unsure:
Même si c'est passionnant.
Et pendant qu'on digresse, et que nos impôts et charges continueront d'augmenter inexorablement, je soumets cet excellent dessin pour l'acte "chaipluconbientième" de nos amis en fluo:
le pb des GJ.jpg
 
Haut