Fortuneo

DSP2 : sécurisation renforcée et coercition

paal

Top contributeur
Je ne vais effectivement pas me prononcer pour tout le monde, je ne vois juste pas l'intérêt qu'aurait un groupe bancaire à dépenser des frais de développement pour modifier leurs applications dans l'optique d'une solution ne satisfaisant pas le plus grand nombre ...
Alors primo, je ne passe jamais par cette page réservée aux personnes non clientes, ce qui fait que je la découvre, et je constate qu'il est en permanence fait référence à des communications via SMS ; pour quelque chose appelé à tomber en désuétude, c'est relativement troublant ….

Dans votre cas de figure j'ai trouvé l'info sur le site du CM a priori il s'agirait de la même solution qui serait retenue (ce qui ne m'étonne pas).
Afficher la pièce jointe 5588
Dans les solutions proposées (si vous ne possédez ni smartphone ni mobile, ni l'intention d'en acheter un) ces solutions évoquent effectivement le Digipass, avec aussi la faculté de réaliser des opérations depuis un ordinateur, ce qui est mon cas ....

Et pour ces solutions il est demandé de prendre contact avec son conseiller, que je n'ai pas rencontré depuis un certain temps déjà ; mais il est exact que pour ma gestion financière d'actuel retraité, et lors de notre dernière rencontre (c'était quelques semaines avant mes 70 ans), et après avoir fait le tour de mon dossier, il en avait conclu qu'il n'avait pas grand chose à me proposer qui ne soit pas déjà couvert par d'autres solutions ....
 

Kephset

Contributeur
Le SMS est effectivement présent un peu partout dans les solutions de sécurisation aujourd'hui, et c'est bien le problème, le SMS n'est absolument pas sécurisé mais c'est mieux que rien. Pas tellement d'alternative donc la Banque De France a bien été obligée de reporter la suppression en attendant mieux.
Ça laisse un peu de temps de trouver d'autres solutions, pour l'instant le plus simple est la sécurisation via l'appli mobile (nom variable suivant les banques : pass sécurité / clé digitale / sécur'pass) qui nécessite d'installer l'application et de la configurer ce qui n'est pas forcément simple pour certaines populations. Le lecteur de carte est bien mais nécessite que les clients aient le boitier avec eux (gratuit / payant ? et si le client est en déplacement sans le boitier ?), y'a d'autres solutions plus marginales mais ça reste à développer, attendons de voir
 

manuel-lv

Nouveau membre
Appel aux membres de ce forum clients du CIC : le délai de 90 jours entre deux demandes de vérification avec utilisation de l'application mobile est-il respecté dans votre cas?

Réponse pour moi : cette demande de code sur mon mobile est faite à chaque connexion, toutes les fois ou je me connecte et même plusieurs fois dans la journée si je fais plusieurs connexions dans la même journée.
 

paal

Top contributeur
Appel aux membres de ce forum clients du CIC : le délai de 90 jours entre deux demandes de vérification avec utilisation de l'application mobile est-il respecté dans votre cas ?
D'après ce que je lis, il semble que le délai de 90 jours entre 2 demandes de vérification, ne soit pas encore arrivé aux oreilles de celles et ceux qui les mettent en œuvre au CIC

Réponse pour moi : cette demande de code sur mon mobile est faite à chaque connexion, toutes les fois où je me connecte et même plusieurs fois dans la journée si je fais plusieurs connexions dans la même journée.
Peerso, et si j'avais un banquier qui m'imposait cela, ce serait un traitement en deux temps :
- primo, je marque mon opposition sur ce mode de vérification à chaque connexion,
- secundo, je fais en sorte, que je n'ai plus besoin de me connecter ; et cela se vérifierait, quels que soient les volumes traités .....

Mais si les choses se passent ainsi au CIC, je ne suis pas près de refaire les 10 kms (aller) pour visiter la plus proche des agences de cette enseigne ....
 

Clare

Membre
L'inconvenient de la carte de clé personnelle réside sur son absence de commodité au quotidien. Une majeur partie de la clientèle consulte ses comptes quotidiennement sur son smartphone et ont rarement avec eux leurs carte de clé personnelle car rangé bien au chaud au fond d'un tiroir ; & Je ne parle même pas de ceux qui seraient incapable de mettre la main dessus ... Alors que le smartphone ... Rare sont ceux qui ne l'ont pas à disposition !
Je comprends, mais pour ma part et je pense de nombreuses autres personnes, nous faisons en sorte de n’accéder à nos comptes que sur nos PC. Pour ma part, la carte de clés est rangée et à sa place chez moi (encore faudrait-il qu’un éventuel voleur la trouve).
Si des clients du CIC préfèrent consulter leurs comptes via leur mobile, grand bien leur fasse, mais qu’on ne m’impose pas un système payant à l’efficacité ou la plus-value douteuse.

Pour ceux qui refusent la confirmation mobile, le digipass intervient. Je doute fortement que la banque cherche à s'enrichir par le biais de ce boitier (ce serait contre productif à bien des égards).
S’il existe déjà une solution « gratuite » (carte de clés), le fait que le digipass leur coûte de l’argent n’est pas mon problème en tant que client non usager des applis mobiles. Ce n’est pas à moi de prendre en charge financièrement leur choix. Je ne devrais même pas avoir à demander un geste commercial.

@manuel-lv : apparemment, vous n'êtes pas le seul.
 
Dernière modification:

Clare

Membre
En outre, j’apprends ce matin par ma conseillère qu’il n’est désormais plus possible de faire de virements entre comptes épargnes au CIC. Nous sommes désormais obligés de transiter les fonds par un compte courant. Je précise qu’il n’y a aucune annonce nulle part et que c’est en constatant cette impossibilité et en la prévenant que ma conseillère m’en a informé. Elle l’a découvert en même temps que moi hier. Il y a avait déjà eu des signes précurseurs il y a plusieurs semaines (obligation d’ajouter une option « virement instantané » et signer à nouveau un contrat pour bénéficier de ces virements), mais cette fois-ci ce serait définitif.

Les lecteurs clients du CIC et du CM pourraient-ils vérifier de leur côté ?

Je trouve qu’il y a un problème de communication au CIC qui donne l’impression d’une certaine fébrilité.

La conséquence d’un transit obligatoire par le compte courant, c’est…qu’on est obligé d’en avoir un !
Sans doute une tentative de réponse à l’exil des clients vers les banques en ligne pour leur gestion des dépenses quotidiennes. Pas sûr toutefois que ce soit un mouvement avantageux pour la banque, car celles et ceux qui conservaient encore des comptes épargne au CIC, sans compte courant, risquent d’aller voir ailleurs, s’ils ne peuvent plus transférer facilement leurs avoirs d’une banque à l’autre.
 

manuel-lv

Nouveau membre
Coïncidence amusante: Notre ministre des finances veut taxer les Gafa, mais les banques françaises nous imposent des solutions de sécurité basées sur IOS-Apple et Android-Google:ROFLMAO:
 

paal

Top contributeur
En outre, j’apprends ce matin par ma conseillère qu’il n’est désormais plus possible de faire de virements entre comptes épargnes au CIC.
Nous sommes désormais obligés de transiter les fonds par un compte courant. Je précise qu’il n’y a aucune annonce nulle part et que c’est en constatant cette impossibilité et en la prévenant que ma conseillère m’en a informé. Elle l’a découvert en même temps que moi hier.
Il va falloir vous faire installer un strapontin à ses côtés, avec tout ce que votre conseillère découvre lors de vos passages … ;)

Il y a avait déjà eu des signes précurseurs il y a plusieurs semaines (obligation d’ajouter une option « virement instantané » et signer à nouveau un contrat pour bénéficier de ces virements), mais cette fois-ci ce serait définitif.
On va dire que le CIC aura bénéficié d'un délai de latence …..

Les lecteurs clients du CIC et du CM pourraient-ils vérifier de leur côté ?
Je trouve qu’il y a un problème de communication au CIC qui donne l’impression d’une certaine fébrilité.

La conséquence d’un transit obligatoire par le compte courant, c’est…qu’on est obligé d’en avoir un !
Sans doute une tentative de réponse à l’exil des clients vers les banques en ligne pour leur gestion des dépenses quotidiennes.
C'est peut-être une nouveauté pour le CIC, mais c'est déjà relativement généralisé au sein de plusieurs enseignes, où cela aura déjà défrayé la chronique

Pas sûr toutefois que ce soit un mouvement avantageux pour la banque, car celles et ceux qui conservaient encore des comptes épargne au CIC, sans compte courant, risquent d’aller voir ailleurs, s’ils ne peuvent plus transférer facilement leurs avoirs d’une banque à l’autre.
Certes, mais cela va de ce fait rétablir une saine concurrence entre ce qui était encore possible au CIC, et ce qui ne l'était plus ailleurs ....
 

Clare

Membre
Il va falloir vous faire installer un strapontin à ses côtés, avec tout ce que votre conseillère découvre lors de vos passages … ;)
Elle l'a découvert par elle-même comme probablement les autres clients hier, mais c'est en effet aberrant que même les conseillers ne soient pas au courant des décisions prises par leur hiérarchie.

Le caractère intempestif de cette mise en oeuvre est plus que maladroite.

D'autant que l'interdiction des virements entre comptes épargnes s'applique également entre les comptes du même client...

Certes, mais cela va de ce fait rétablir une saine concurrence entre ce qui était encore possible au CIC, et ce qui ne l'était plus ailleurs ....
Il n'y a pas d'obligation a interdire ou autoriser les virements entre comptes épargne (lien)
C'est d'ailleurs toujours possible avec les banques en ligne. Cette décision risque d'amplifier la tendance au départ et faciliter les choix de banque des clients. En tout cas, le fait de compliquer ma vie ne va certainement pas arranger ma relation avec cette banque.
 

Kephset

Contributeur
Le transfert de fonds d'un compte épargne vers un compte autre que le compte courant du même titulaire n'est pas autorisé, c'est une vieille règle que les banques n'appliquaient pas ou quasiment pas. Elles se sont fait rappeler à leurs obligations par le régulateur récemment (notamment pour éviter que les comptes épargne ne se retrouvent à faire des paiements avec l'initiation de paiement permis par la DSP2), d'où l'apparition de ces règles.

Le problème au CIC, comme sur le sujet de la DSP2 semble être un gros soucis de communication tant en externe qu'en interne sur les évolutions de leur banque en ligne ! Que le client découvre ça sans information préalable c'est déjà moyen mais si même le conseiller n'est au courant de rien...
 
Haut