Assurance Décès - Invalidité: Bon à savoir

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Elaphus

Contributeur régulier
Explication: enregistrement initial par clic droit. Ce qui donne non un fichier zippé mais un XLS avec une extension php mais qui lance bien Excel!

Là (sous Firefox) j'ouvre le lien qui ouvre une demande d'enregistrement, et là c'est bon.
La balle est dans le camp du webmestre. :p
 

pollux1963

Contributeur régulier
Bonjour

Indiquer le taux d'assurance par rapport au capital emprunté est une façon de minimiser l'impact de l'assurance sur le coût du crédit. Argument de vente repris par presque tout le monde !

Pour moi, seul un taux d'assurance sur le capital restant dù permet une lecture objective du contrat de prêt car dans la même logique que le calcul des intérêts.

Bien cordialement
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour

Indiquer le taux d'assurance par rapport au capital emprunté est une façon de minimiser l'impact de l'assurance sur le coût du crédit. Argument de vente repris par presque tout le monde !

Pour moi, seul un taux d'assurance sur le capital restant dù permet une lecture objective du contrat de prêt car dans la même logique que le calcul des intérêts.

Bien cordialement
Bonjour,

Oui mais la pratique la plus générales - en matière de prêts immobiliers tout au moins - est bien l'assurance calculée sur le capital initial.

D'autre part quand un assurreur fixe à 0,40% le taux de la prime sur capital initial, ce même assureur la porte à 0,60% si la base est le capital restant dû (Technique "out" = taux de prime en dehors du taux d'ntérêt)
En total euros payés les deux facons de faire donne le même ordre de grandeur.

Enfin, quelle que soit la formule, l'impact réel est traduit dans le taux effectif global (TEG)

Cordialement
 

pollux1963

Contributeur régulier
Certes, vous avez raison c'est la pratique la plus répandue et le teg est ou devrait être là pour refleter le coût réel du crédit. Mais je crois qu'un jour ou l'autre le législateur se penchera sur le problème. Il a commencé à le faire en 2004 en autorisant le seul teg sur les publicités de crédit en excluant tout autres taux car les banques avait trop tendance à vendre du taux nominal, etc....
Mais le législateur n'a pas été plus loin et ne l'a pas élargie aux offres de prêt pensant peut être que le délai de rétractation permettrait aux consommateurs d'analyser et de réfléchir...........
J'ai des offres de prêt de 1997 à 2000 sur lesquelles ma banque indiquait des taux sur le capital restant dû. Pourquoi a-t-elle changé, pour faire comme les autres ou pour minimiser le % du taux d'assurance ? Vaste débat !!!

Bien cordialement
 
I

ICF62

J'ai des offres de prêt de 1997 à 2000 sur lesquelles ma banque indiquait des taux sur le capital restant dû. Pourquoi a-t-elle changé, pour faire comme les autres ou pour minimiser le % du taux d'assurance ? Vaste débat !!!

Bien cordialement

c'est vrai que par le passé on travaillait en capital restant dû.

on était souvent sur du 0.54%

la cause du changement ? : la concurence de certain établissements qui sont partis en taux sur capital emprunté pour "trom..." (non je l'ai pas dis ) ....

pour sembler plus performant ..

et ensuite bien entendu tout le monde s'y est mis.


maintenant la mode c'est la délégation d'assurance avec des taux hyper bas... MAIS

ces taux genre 0.16% sont annoncé comme étant le taux moyen sur capital emprunté (bien sur puisqu'il faut être sur le même terrain que les banques.)

or sachant que la durée moyenne de détention d'un bien peut être grossièrement de 8 ans; il vous suffit de comparer le coût de l'assurance sur capital restant dû sur 8 ans avec le coût de l'assurance groupe des banques.

et là y'a pas photo.

bien que les assureurs comparent leur taux avec un taux "moyen " de 0.42% ou 0.35% en banque , cette référence est fausse.
de nombreuses, sinon toutes les banques sont à 0.27ù ou 0.24% et même 0.206% pour les client de moins de 36 ans.

si vous comparez une délég avec revente a 8 ans et un contrat groupe à 0.24ù avec revente à 8 ans ...........la délégation est + chère.


sur cette base, je travaille depuis des années en contrat groupe sans proposer de délégation et lorsque mes clients me présente la délég en simaulation je pose la question : vous revendez votre bien dans combien d'années ?

jamais perdu de dossier sur le taux de l'assurance.


les chiffres sont fait pour être interprétés, l'analyse mathématique les remet à leur juste place.

bien cordialement
 

hargneux

Top contributeur
Dans un certain nombre de contrats en délégation, si il est vrai que le calcul est modifié tous les ans en fonction du capital restant du au 31 12 passé, le taux augmente en fonction de l'âge de l'emprunteur qui lui augmente inexorablement tous les ans !
 
I

ICF62

et regardez bien les devis proposés en délégations, ils reprennet le taux " moyen" sur capital restant dû.

ils additionnent toutes les cotisations par exemple sur 25 ans et les ramènes en taux sur le capital emprunté.

les dernières mensu font quelques euros....

mais sur les premières années vous êtes souvent peu gagnant et souvent perdant avec revente à 7 ans.


voilà un bon argument "technique" pour contrer la délégation...

seulement quasiment personne en banque ne l'emploie.


a analyser n'est ce pas ?
 

Elaphus

Contributeur régulier
@Elaphus : je ne reproduit pas ce problème
Non…vous le créez;)


Bonne intervention de pollux1963
Qui peut comparer le coût de ces assurances avec celui des assurances décès hors emprunt, compte tenu de l’ intervention de pollux1963 ?
ICF62 :
pour sembler plus performant ..

et ensuite bien entendu tout le monde s'y est mis.
Comme quoi la libre concurrence est source de progrès ?;)
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Haut