Héritage de portefeuille

Snoop

Membre
Bonjour,

dans le cadre d'une succession je dois me décider sur le fait de conserver ou vendre des actions.
Celles-ci sont réparties entre des actions françaises principalement, au porteur et au nominatif pur.
Il y a également des FCPI.
Je ne suis pas connaisseur averti, existe-t-il un intérêt à conserver ces actions ?
Merci d'avance.
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Bonjour,
L'intérêt des actions est que c'est le meilleur placement à long terme.
De la création d'un patrimoine, à la stratégie de rendement en complément de retraite, les actions n'ont même plus d'alternatives à une époque où les rendements des produits traditionnels sont tombés en territoire négatif.
 

Snoop

Membre
Merci pour vos réponses.
Pour éclaircir ma demande, je voulais savoir si dans l'optique de la constitution d'un patrimoine, est-ce qu'il pouvait être intéressant (fiscalement, avantage ancienneté,...) de partir de ces portefeuilles déjà existants ou plutôt partir sur une base neuve en revendant ces différents titres ?
Je vois par exemple que dans le nominatif pur des actions Air Liquide qui permettent d'avoir des dividendes majorés avec conservation de l'ancienneté.
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Je vois par exemple que dans le nominatif pur des actions Air Liquide qui permettent d'avoir des dividendes majorés avec conservation de l'ancienneté.
Ceux-là, vous avez intérêt à les garder en nominatif pur.

Pour éclaircir ma demande, je voulais savoir si dans l'optique de la constitution d'un patrimoine, est-ce qu'il pouvait être intéressant (fiscalement, avantage ancienneté,...) de partir de ces portefeuilles déjà existants ou plutôt partir sur une base neuve en revendant ces différents titres ?
Tout dépend de votre aversion au risque, de votre implication pour gérer les titres, de votre culture boursière.
Peut-être que les titres hérités ne correspondent pas du tout à vos envies d'investissement.
Ils sont détenus en CTO, peut-être voulez-vous transférer ce CTO vers votre établissement bancaire, ou votre courtier, et ne pas le laisser là où il est!
Et s'il s'agit de constituer un patrimoine, on peut supposer que vous avez de nombreuses années devant vous pour le faire. Il serait alors judicieux d'ouvrir un PEA pour y loger la plus grande partie de votre patrimoine boursier en devenir. Ne pouvant y transférer des titres, il faudra les vendre pour alimenter le PEA, quitte à racheter les mêmes dans le PEA.
Vous pouvez aussi faire un mix CTO et PEA.
Quant à Air Liquide, je les garderais en nominatif pur chez Air Liquide, surtout que vous allez avoir une attribution gratuite en octobre.
 

paal

Top contributeur
Merci pour vos réponses.
Pour éclaircir ma demande, je voulais savoir si dans l'optique de la constitution d'un patrimoine, est-ce qu'il pouvait être intéressant (fiscalement, avantage ancienneté,...) de partir de ces portefeuilles déjà existants ou plutôt partir sur une base neuve en revendant ces différents titres ?
Je vois par exemple que dans le nominatif pur des actions Air Liquide qui permettent d'avoir des dividendes majorés avec conservation de l'ancienneté.
Il me semble que dans votre cas, il existe une chose certaine, à savoir l'inventaire des titres dont vous avez hérité, ainsi que le cours auquel ces titres vous auront été attribués ...

Se pose ensuite la question de ce que vous allez en faire, et vous semblez vous orienter vers une alternative :
- soit céder purement et simplement ces titres, comme si l'évolution de ces titres ne vous intéressait pas
- soit considérer que tout ou partie de ces titres peuvent constituer une pierre supplémentaire à votre patrimoine, et sur la base de ce qu'ils représentent pour vous, en céder certains, mais aussi en faire évoluer d'autres, même si cela vous conduit à approfondir les arcanes de la gestion boursière ...

Mais la décision vous appartient, selon l'attrait qu'elle vous inspire ....

Je connais nombre de personnes pour lesquelles, il ne faut absolument pas leur parler de Bourse, et de tout ce qu'elle comporte ....
 
Dernière modification:

Snoop

Membre
Ceux-là, vous avez intérêt à les garder en nominatif pur.


Tout dépend de votre aversion au risque, de votre implication pour gérer les titres, de votre culture boursière.
Peut-être que les titres hérités ne correspondent pas du tout à vos envies d'investissement.
Ils sont détenus en CTO, peut-être voulez-vous transférer ce CTO vers votre établissement bancaire, ou votre courtier, et ne pas le laisser là où il est!
Et s'il s'agit de constituer un patrimoine, on peut supposer que vous avez de nombreuses années devant vous pour le faire. Il serait alors judicieux d'ouvrir un PEA pour y loger la plus grande partie de votre patrimoine boursier en devenir. Ne pouvant y transférer des titres, il faudra les vendre pour alimenter le PEA, quitte à racheter les mêmes dans le PEA.
Vous pouvez aussi faire un mix CTO et PEA.
Quant à Air Liquide, je les garderais en nominatif pur chez Air Liquide, surtout que vous allez avoir une attribution gratuite en octobre.
Ils sont effectivement détenus en CTO et je ne connais pas quelles sont les modalités et conséquences de transfert vers un autre CTO, c'est pour ça que je me dis comme vous le dites qu'il est peut-être plus simple de procéder à la clôture de ces CTO dans le cadre de la succession et éventuellement racheter certaines actions identiques au sein d'un PEA nouvellement ouvert.

En parallèle je pense donc conserver les titres au nominatif qui peuvent comporter un avantage lié à l'ancienneté tel que Air Liquide, Engie, Seb, EDF.

Il me semble que dans votre cas, il existe une chose certaine, à savoir l'inventaire des titres dont vous avez hérité, ainsi que le cours auquel ces titres vous auront été attribués ...

Se pose ensuite la question de ce que vous allez en faire, et vous semblez vous orienter vers une alternative :
- soit céder purement et simplement ces titres, comme si l'évolution de ces titres ne vous intéressait pas
- soit considérer que tout ou partie de ces titres peuvent constituer une pierre supplémentaire à votre patrimoine, et sur la base de ce qu'ils représentent pour vous, en céder certains, mais aussi en faire évoluer d'autres, même si cela vous conduit à approfondir les arcanes de la gestion boursière ...

Mais la décision vous appartient, selon l'attrait qu'elle vous inspire ....

Je connais nombre de personnes pour lesquelles, il ne faut absolument pas leur parler de Bourse, et de tout ce qu'elle comporte ....
La succession étant en cours les titres ont été valorisés au niveau notarial pour la déclaration de succession mais ils auront une autre valeur au jour du transfert ou de la vente de ceux-ci. C'est notamment ces aspects que je ne maitrise pas, est-ce que cela a des effets au niveau fiscal ? Comment les PV/MV interviennent à ce niveau là ? Et en cas de transfert vers un autre établissement est-ce que cela a un coût ?

La question que je me pose, hors titres au nominatif pur, y-a-t-il un avantage à faire un transfert des titres en CTO par rapport à la revente/rachat des titres dans un CTO/PEA nouvellement ouvert ?
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
En parallèle je pense donc conserver les titres au nominatif qui peuvent comporter un avantage lié à l'ancienneté tel que Air Liquide, Engie, Seb, EDF.
OK, tous des titres qui offrent une prime de fidélité pour détention des actions : 10% sur dividendes et attributions gratuites d'actions (en pratique, seule Air Liquide en attribue tous les 2 ans).
Perso, je les garderais en l'état en conservant le nominatif.

Comment les PV/MV interviennent à ce niveau là ? Et en cas de transfert vers un autre établissement est-ce que cela a un coût ?
Si vente de toutes les actions, il y aura un bilan établi par l'établissement financier avec un montant final qui sera une PV, ou une MV. Des chiffres qui apparaitront l'an prochain dans l'IFU et qui seront à déclarer au fisc.
Si PV, vous aurez le choix entre le PFU (30% sur les gains), ou intégrer la PV à vos revenus. Ils seront alors imposés selon votre TMI.
Un transfert est facturé par le cédant (page d'info sur le transfert PEA ou CTO), mais est souvent remboursé par le nouvel établissement.

La question que je me pose, hors titres au nominatif pur, y-a-t-il un avantage à faire un transfert des titres en CTO par rapport à la revente/rachat des titres dans un CTO/PEA nouvellement ouvert ?
Si le but est de concentrer l'épargne sur le PEA, le transfert n'a plus d'utilité. Autant vendre et transférer la somme vers le nouvel établissement. Vous y gagnerez largement en temps, démarches et éventuellement coût, sachant qu'une fois transféré, il faudra quand même vendre les titres du CTO pour alimenter le PEA.
Il peut se poser le problème de lignes perdantes... A la limite, peu importe. Vous héritez d'une somme qui se décompose en un certain nombre de lignes d'actions. Voyez le capital, et ne raisonnez pas ligne par ligne.
Si les sommes sont importantes, peut-être que le timing ne sera pas opportun pour vendre. C'est le seul problème que je peux voir au fait de vendre les titres, plutôt que de les transférer.
 

moietmoi

Top contributeur
Bonjour, la valeur d 'entrée dans votre patrimoine, est la valeur à la date du décès. Quelque soit la date effective de changement de nom ou de transfert. Les plus,/moins value seront calculées à partir de ces valeurs ;
 
Haut