bon courage ......

choice

Membre
Je n'établis aucune corrélation, je ne fais que répondre au propos de divpat:
"alors qu'ils ont eux-même très peu cotisé et ont accumulé des patrimoines personnels moyens importants tout en endettant la France au taquet."

Propos qui donne justement l'impression que c'est le supposé enrichissement des baby-boomers qui a pour partie endetté la France.

Par l'exemple familial je soulignais que, loin d'endetter la France (bénéficiaires d'aucune prestation sociale), mes parents se sont endettés eux-mêmes à un taux qui n'a pas dû les ravir (certes, le taux de rémunération du livret A était également conséquent, mais mes parents étaient bien loin d'avoir un livret A plein, quand à parler d'autres placements...), et ce juste pour faire construire leur résidence principale qui a constitué l'essentiel de leur patrimoine.

Nombre de baby-boomers sont issus des classes ouvrières et n'ont dû leur "enrichissement" qu'à leur travail et aux moindres sous coupés en quatre.

Je n'ignore pas votre rappel sur l'incidence des taux d'intérêts sur l'endettement de la France, c'est d'ailleurs un risque majeur à venir pour notre économie nationale.
 

kaziklu

Contributeur régulier
faire payer les actifs pour les retraités était , certes , une bonne idée dans les années 50 lorsqu'il y avait beaucoup d'actifs et peu de retraités et qu'ils vivaient moins longtemps mais l'erreur a été de penser que cet état de fait allait perdurer.
La retraite par répartition a été instaurée par le régime de Vichy.
A cette époque il y avait un chômage massif et des anciens dont la retraite par capitalisation avait été rincée par la crise de 1930.
L'idée était de les inciter à partir à retraite en leur versant une retraite par répartition plutôt que capitalisation pour aider le retour à l'emploi des jeunes.

Question emploi, il y avait déjà moins de problème dans les années 50 avec les 30 glorieuses.

Aujourd'hui on est plutôt face à une difficulté à renouveler les compétences avec les baby boomers partant à la retraite et une génération X peu nombreuse. Heureusement les générations Y et Z sont un peu plus nombreuses.
 
Haut