BforBank

Frais bancaires : l'astuce d'AXA Banque pour augmenter ses tarifs

AXA
DR

La banque de l’assureur AXA vient de stopper la commercialisation de son package Oligo, remplacé par la formule Ogoon. Une offre groupée facturée 12 euros de plus par an et qui ne comprend plus la rémunération du compte courant. L’assurance des moyens de paiement, aussi remodelée, voit, quant à elle, son prix plus que doubler.

AXA Banque prend-elle des libertés avec l’engagement pris par les établissements bancaires de ne pas augmenter leurs prix en 2019 ? Cette question peut en effet être soulevée au lendemain de la publication de sa nouvelle brochure tarifaire en vigueur depuis le 3 juin. On peut ainsi y découvrir qu’une remise de chèque revenant impayée est désormais facturée 15 euros, contre 12 euros auparavant. Mais, ce n’est pas uniquement cette ligne tarifaire qui nous amène à nous interroger sur le respect du gel de tarifs, mais quatre autres qui concernent des produits bancaires plus courants.

Une assurance des moyens de paiement plus complète mais 2,25 fois plus chère

En ce début juin, AXA Banque a en effet opéré un lifting de son assurance perte et vol des moyens de paiement. Un lifting à 30 euros tout de même, puisque la banque la fait désormais payer 54 euros par an, pour un seul assuré, contre 24 euros auparavant. La cotisation pour un second titulaire est, elle-aussi, revue à la hausse et passe de 12 à 27 euros annuels.

On comprend que cette forte augmentation fait suite à l’ajout d’une couverture pour le smartphone. L’assurance « vous indemnise en cas de vol caractérisé de votre smartphone et vous rembourse des frais de remplacement de l’écran en cas de bris accidentel de celui-ci » peut-on en effet lire dans la brochure d’AXA Banque. Mais, il ne s’agit pas d’une option. Ce faisant, tous les clients ayant souscrit à ce produit, même ceux qui n’ont pas besoin de cette couverture supplémentaire, vont a priori mettre la main au portefeuille.

Ce constat vaut également pour l’assurance dédiée aux achats en ligne. Jusqu’à présent, se protéger contre leur non-livraison ou leur non-conformité coûtait chaque année 18 euros par carte bancaire. Désormais, ce produit s’appelle « Protection des Achats » et est facturé 30 euros par an. Là encore, c'est l'ajout de garanties supplémentaires qui explique la hausse de prix. Par rapport à l’ancienne version qui n’est plus commercialisée, AXA Banque y intègre notamment un service pour faciliter la reprise du bien si celui-ci ne convient finalement plus au client.

Des hausses de tarifs répercutées dans le package

Ces bonds de cotisations ne concernent pas uniquement les clients de la banque ayant souscrit « à la carte » ces assurances. Celles-ci – et c’est une nouveauté pour la protection des achats sur internet – sont intégrées d’office dans l’offre groupée de services d’AXA Banque. La banque a donc répercuté en partie ces augmentations dans la cotisation de son nouveau package. Baptisé Ogoon, il prend la suite d’Oligo qui n’est plus commercialisé. Concrètement, cette nouvelle formule pour un compte individuel revient à 78 euros par an, contre 66 euros dans le cadre d’Oligo. En compte joint, le package d’AXA Banque est désormais facturé 114 euros, contre 99 euros auparavant.

Outre l’ajout d’assurances supplémentaires, AXA Banque justifie cette augmentation de tarif par la montée en gamme de son application mobile « qui devient un assistant virtuel », précise la communication de l’assureur. « L’Assistant virtuel propose des messages d’information et de conseil personnalisés. Ces messages ont pour objectif de fournir aux clients une vision synthétique de l’activité de leur compte, de les aider à garder le contrôle sur la gestion de leur budget, ou encore de les alerter en cas d’évènements inhabituels […] L’Assistant virtuel permet aussi d’anticiper des situations de découverts. C’est un service prédictif », ajoute-t-elle.

Autre évolution propre au package : la fin du compte courant rémunéré. Suite au lancement d'Ogoon, AXA Banque ne rémunère plus les avoirs déposés sur le compte bancaire. Dans le cadre de la précédente offre groupée, les avoirs pouvaient en effet être rémunérés 0,25% dans la limite de 10 000 euros. Selon AXA Banque, la clientèle ne tenait pas vraiment à ce service. Suite à une enquête interne à l’enseigne, près d’un client de la banque sur 2 ne connaissait pas ce service. Il était également le moins bien noté par les clients. Et « après échange avec les assurbanquiers, AXA Banque a eu la confirmation que la rémunération du compte n’était pas un facteur décisif dans la souscription du compte ».

Lire aussi : Dans quelles banques trouve-t-on encore des comptes courants rémunérés ?

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juin 2019