BforBank

Crédit Agricole, Crédit Mutuel... Des frais bancaires multipliés par 3 selon les régions

Tarifs bancaires
© momius - Fotolia.com

Les enseignes d’un même réseau bancaire mutualiste, comme le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel ou encore la Caisse d’Epargne, conservent une certaine autonomie sur les tarifs bancaires appliqués. Résultat, selon les régions, les prix peuvent varier du simple au triple.

A services équivalents, prix très différents. Deux clients d’une même banque mutualiste ne sont pas du tout logés à la même enseigne selon l'endroit où ils sont. C’est l’un des constats dressés par Meilleurebanque. Dans une étude parue ce 17 mai, le comparateur met notamment en lumière les fortes disparités selons les profils (jeune, actif ou senior).

C’est sur le segment des jeunes que les écarts sont les plus importants. Illustration au Crédit Agricole. Dans la caisse Alsace Vosges, un client jeune paie 31 euros de frais bancaires par an, contre près de 100 euros au Crédit Agricole Alpes Provence, soit une facture totale multipliée par 3 ! Sur ce même profil et dans les autres réseaux mutualistes, l’écart entre la caisse la moins chère et la plus onéreuse est de 143% (x2,4) au Crédit Mutuel, de 111% (x2,1) à la Banque Populaire et de 73% (x1,7) à la Caisse d’Epargne.

La Caisse d’Epargne présente la politique tarifaire la plus homogène

Concernant les autres profils d'utilisateurs, c’est également à la Caisse d’Epargne que les disparités tarifaires sont les plus faibles : de 27% pour les seniors et même de seulement 13% pour les actifs. A l’opposé et à l'image du profil jeune, c’est au Crédit Agricole que l’écart est le plus élevé. Les seniors les moins bien lotis paient 82% de frais bancaires en plus que les clients de la caisse la moins gourmande. L’écart atteint 69% pour les actifs.

Ces disparités entre caisses d’un même groupe expliquent que, tout établissement confondu, les frais bancaires moyens varient d’une région à une autre. Concernant le profil actif, c’est en Corse qu’ils sont en moyenne les plus abordables, à 175 euros par an. A l’inverse, les habitants d’Auvergne-Rhône Alpes paient chaque année 232 euros de frais à leur banque. Pour les jeunes, il en va de même. Les Corses règlent 77 euros, contre plus 100 euros en Auvergne-Rhône Alpes. En revanche, ce sont les seniors résidant dans la région Grand Est qui bénéficient de la facture la plus douce, à 156 euros par an en moyenne.

Pour aller plus loin, consultez notre classement des banques les moins chères

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mai 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 17 mai 2019 à 16h41 - #1Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Alors, vivent les banques nationales ! Non ???

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 22 mai 2019 à 12h09 - #2Gamo2902
  • Homme
  • 60
  • 67 ans

Crédit Agricole Nord Est : frais passant de 1 à 1.5 mensuel le jour même de l accord verbal entre les banques et Macron.
Mon conseiller m affirme une stabilité. Si ce n'est pas du foutage de gueule....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire