Fortuneo

Nouvelles technologies : un Français sur 2 réduirait ses frais bancaires

WorldRemit, solution de transfert d'argent en ligne
WorldRemit

86% des Européens interrogés par la fintech Azimo (1) pensent que les nouvelles technologies peuvent les aider à éviter d’être à découvert et de payer des frais bancaires inutiles. Un Français sur 2 estime déjà avoir réduit ses frais jusqu’à 100 euros par an.

Lorsqu’on leur demande les principales raisons qui les amènent à cette conclusion, ils sont près de 69% (72,8% des Français) à citer la possibilité d’effectuer un virement en ligne instantané pour éviter un découvert, et 61% (60% des Français) à évoquer la visibilité instantanée sur les dépenses offertes par les applications et les sites bancaires. Certains Européens sont d’ailleurs déjà passé des paroles aux actes : ils sont 53% (et 49,2% des Français) à estimer jusqu’à 100 euros par an les économies réalisées grâce aux nouvelles technologies. A l’inverse, 16,3% des Français ne croient pas aux vertus du numérique dans le domaine. Mais il y a plus sceptique : les Allemands, à 19%.

L’Espagne la plus technophile

Parmi les quatre pays couverts par l’étude, c’est l’Espagne qui est la plus à l’aise face aux nouvelles technologies, notamment mobiles. 70% de Espagnols utilisent leur smartphone pour gérer leur argent, contre seulement 54,7% des Français. Ces derniers plébiscitent encore l’ordinateur fixe, à 73%.

Sans surprise, les usages diffèrent toutefois beaucoup selon les générations. Les Français entre 16-24 ans ont basculé à plus de 76% dans l’ère du mobile, quand les plus de 45 ans préfèrent à plus de 80% l’ordinateur fixe. Et même quand ils utilisent leur smartphone, ces derniers privilégient le site web mobile de leur banque à l’application.

(1) Etude menée par le Censuswide, auprès de 4.006 répondants, âgés de 16 ans et plus au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Espagne, entre le 3 mars et le 7 mars 2017.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Avril 2017