Placement : où les Français mettent-ils leur épargne retraite ?

cochon, tirelire
© cfotostock - stock.adobe.com

Epargner pour la retraite ? 81% des épargnants français ont cet objectif en tête. L’épargne retraite, versée sur des produits dédiés ? Elle ne concerne qu’une poignée de Français, qui utilisent surtout des placements « classiques ».

63% des épargnants Français craignent de ne pas avoir suffisamment de revenus à l’âge de la retraite, selon un sondage que vient de dévoiler Deloitte (1). Une appréhension qui touche plus spécifiquement les femmes de plus de 35 ans (74% prévoient d’être insatisfaites) et les actifs gagnant moins de 2 000 euros par mois (70%). Inquiets concernant leur niveau de vie futur, les Français ont pris l’habitude de mettre un peu d'argent de côté : 81% investissent pour leurs vieux jours.

Où placent-ils cet argent ? A 58% sur des placements bancaires (livrets, Plan épargne logement, Plan épargne en actions, etc.). En parallèle, 40% des épargnants utilisent l’assurance vie pour préparer leur retraite, soit en complément de l’épargne bancaire, soit en l'employant uniquement pour cet objectif retraite (le sondage est à réponses multiples). Suivent, de façon bien plus minoritaire, l’immobilier locatif ou en SCPI à 14%, les « purs » produits d’épargne retraite (Perp, Madelin, etc.) à 13%, un dispositif d’épargne entreprise orienté vers la retraite (Perco ou Pere) à 12%, etc. Bref : les produits aujourd’hui spécifiquement dédiés à l’épargne retraite sont assez largement boudés au profit de l’épargne bancaire ou de l’assurance vie, cette dernière prévoyant effectivement des options adaptés à la retraite même s'il ne s'agit pas de l'unique facette du produit.

Voir aussi le comparatif des offres sur les livrets bancaires

Le nouveau Plan d’épargne retraite ? « Pourquoi pas… »

« Pourquoi pas… » : voici, en simplifiant, l’accueil que les personnes interrogées réservent au nouveau PER, qui va progressivement remplacer les produits d’épargne retraite existants. Certes, les deux tiers des personnes interrogées n’en ont pas encore entendu parlé, malgré l’ouverture de la commercialisation de ce nouveau produit au 1er octobre 2019. En revanche, une fois que l’institut de sondage (OpinionWay) décrit les principales caractéristiques du PER, et plus particulièrement du PER individuel, les épargnants se montrent plutôt réceptifs. Les avantages fiscaux à l’entrée (43%) et/ou à la sortie (40%) sont les principaux aspects qui intéressent les épargnants interrogés. Par ailleurs, près d’une personne interrogée sur deux se montre intéressée par la possibilité de transférer ses actifs placés en assurance vie vers un PER individuel.

(1) Sondage réalisé en ligne par OpinionWay à la demande de Deloitte du 26 au 30 septembre 2019, auprès d’un échantillon représentatif de 1 096 Français majeurs. Dont « 1 007 épargnants actifs ».

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / BL / Octobre 2019