Retraites : Woerth suggère d'indexer « les 1.000 premiers euros » sur les salaires

  • cBanque avec AFP
  • ,
Eric Woerth en 2017
Eric Woerth en 2017 - CC Wikimedia

Éric Woerth, président LR de la commission des finances à l'Assemblée nationale, a proposé jeudi d'indexer « les 1.000 premiers euros des pensions de retraite » sur l'évolution des salaires, dans le cadre du grand débat national.

« Parce que les retraités participent aussi à la croissance, je lance l'idée d'indexer les 1.000 premiers euros des pensions de retraite sur l'évolution des salaires, le reste étant indexé sur l'inflation », a affirmé l'ancien ministre du Budget dans un entretien publié par le site internet des Échos.

Eric Woerth y redit par ailleurs son souhait de repousser l'âge l'égal de départ à la retraite de 62 à 65 ans tout en égrenant des propositions sur la fiscalité, qu'il présentera dans le cadre du débat sur la dépense publique prévu à l'Assemblée le 2 avril.

« Pour redresser la compétitivité », le député de l'Oise propose de réduire les impôts de production « de 1 point de PIB en cinq ans ».

Et « pour accroître le consentement à l'impôt », il préconise de donner la possibilité aux contribuables « de flécher chaque année 5% de leur impôt sur le revenu vers la politique publique de leur choix (système éducatif, défense, etc.) » ou « vers le remboursement de la dette ».

Plutôt que de revenir à la taxe carbone « telle quelle », une mesure jugée « punitive », l'ex-ministre plaide pour « réserver une part verte dans l'ensemble des grands impôts français ».

« Quand il y a 20% de TVA, pourquoi ne pas en consacrer un point ou deux pour l'écologie ? », ajoute le député de Chantilly.

Par mesure d'économies, le gouvernement avait annoncé en août dernier sa décision de plafonner à 0,3% la progression des retraites, et de la désindexer de l'inflation.

Le délégué général de la République en Marche (LREM), Stanislas Guérini, a proposé début mars de revenir partiellement en arrière, en réindexant les petites retraites sur l'inflation.

Une piste laissé ouverte par le gouvernement : vendredi sur Europe 1, le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit prêt à « regarder » comment il serait « possible » de revaloriser les pensions en suivant l'inflation.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.