Retraite : la résidence principale, valeur refuge

Une tirelire devant une maison
© singkham - Fotolia.com

La meilleure manière de préparer ses vieux jours ? Se libérer des charges mensuelles de loyer ou de remboursement de crédit immobilier, pour deux Français sur trois ! Loin devant l’épargne-retraite.

Un peu plus de 62% des ménages français sont propriétaires de leur logement selon l’Insee. Soit près de deux tiers de la population. Selon un sondage Ifop-Cecop (1) pour le Cercle de l’épargne, une même part de la population voit la propriété immobilière comme la meilleure des préparations à la retraite. A la question, « Quelles sont les meilleures façons de préparer financièrement votre retraite ? », 65% des personnes interrogées répondent ainsi « être propriétaire de son logement ».

Les solutions financières (assurance-vie, PEA, Perp, etc.) et l’immobilier locatif sont cités, certes, mais de façon minoritaire. Selon le Cercle de l’épargne, dans l’analyse livrée en commentaire de sondage, les Français sont « avant tout » inquiets « du montant de ses revenus à ce moment de la vie », et sont donc sensibles à l’idée de se libérer des charges que représente l’accession à la propriété. Les premiers intéressés plébiscitent d’ailleurs ce mode de préparation à la retraite : les trois quarts des plus de 65 ans (78%) et des retraités (74%) répondent ainsi que l’acquisition de la résidence principale est la meilleure des préparations.

L’épargne-retraite, nécessaire mais compliquée

Comme souvent, une très large majorité de sondés (74%) estime que leur pension de retraite est ou sera insuffisante. Pour obtenir des revenus complémentaires, une majorité de sondés (55%) affirme placer de l’argent sur un produit d’épargne, quel qu’il soit. Une proportion relativement stable depuis 3 ans, mais la part des Français épargnant « très régulièrement » diminue d’année en année : 13% des personnes interrogées épargnaient très régulièrement en 2015, 8% en 2018. Comme le souligne le Cercle de l’épargne, économiser en vue de ses vieux jours constitue « une épreuve nécessaire mais difficile ».

Lire aussi : Ces 3 raisons qui vous font épargner

(1) Sondage réalisé en ligne par le Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop) et l’Ifop du 6 au 9 février 2018 auprès d’un échantillon de 1 002 personnes majeures représentatif de la population française. Enquête commandée par Amphitéa (association liée à AG2R La Mondiale) et le Cercle de l’épargne.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2018