Jean-Paul Delevoye nommé Haut-commissaire à la réforme des retraites

  • cBanque avec AFP
  • ,
Jean-Paul Delevoye en 2013
CC - Wikimedia commons / SmartGov

L'ancien ministre chiraquien Jean-Paul Delevoye, proche d'Emmanuel Macron, a été nommé jeudi en Conseil des ministres Haut-commissaire à la réforme des retraites, a annoncé le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

« J'évoquais quelques nominations, permettez-moi de confirmer celle de Jean-Paul Delevoye, qui a été présentée aujourd'hui. Jean-Paul Delevoye a donc été nommé Haut-commissaire à la réforme des retraites », a-t-il déclaré lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Cette nomination « a permis au président de la République de rappeler les objectifs de cette réforme des retraites », a-t-il dit.

« L'intention générale » de cette réforme, « telle qu'elle a été portée par Emmanuel Macron candidat » et « telle qu'elle sera portée, dans l'année qui vient, pour les discussions avec l'ensemble des partenaires sociaux », est de « mettre en place un système universel de retraite par répartition » et que ce système « garantisse l'égalité de tous devant le risque vieillesse pour faire en sorte qu'un euro cotisé donne à tous les mêmes droits à pension », a souligné le porte-parole.

« Harmoniser les nombreux régimes existants »

« Cela suppose évidemment d'harmoniser les nombreux régimes existants. Il en existe 37 actuellement en France », a-t-il rappelé en soulignant que l'objectif était d'engager « rapidement les discussions avec les partenaires sociaux, pour aboutir à une loi-cadre, qui sera préparée évidemment en lien avec Jean-Paul Delevoye mais par la ministre des Solidarités et de la Santé (Agnès Buzyn ndlr) au premier semestre 2018 ».

En Conseil des ministres, le chef de l'Etat a souligné, selon Christophe Castaner, que ceux qui avaient mis en œuvre les précédentes réformes des retraites avaient « systématiquement privilégié une approche comptable », qui s'est faite « au détriment des plus jeunes ».

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.