psa

Les comptes à terme à taux progressif

Variante du compte à terme classique, le compte à terme à taux progressif permet de bénéficier d’une rémunération qui augmente avec la durée du placement, selon une échelle de taux garantis fixée à l’ouverture du compte.

En fonction des offres proposées par les banques, la progression du taux se fera par paliers successifs de périodicité mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle, la durée totale du placement étant fixée contractuellement entre 2 et 10 ans. Techniquement, le produit est composé de comptes à terme à taux fixe et à différents taux de rémunération qui seront ouverts puis fermés automatiquement, au fil du temps.

Il s’agit pour résumer d’un échange de bons procédés. D’un côté, l’épargnant accepte d’immobiliser son capital sur une certaine durée. De l’autre, la banque récompense cette fidélité en lui promettant des taux croissants.

Des comptes à taux et capital garantis

Comme les autres dépôts à terme, les comptes à terme à taux progressifs présentent le double avantage de la visibilité et la sécurité. La progression de la rémunération, période par période, est ainsi fixée par contrat, dès l’ouverture du produit. Ces taux sont garantis par la banque, qui est libre de les fixer au niveau qu’elle souhaite.

Pour cela, elle prend en compte quatre éléments :

Conséquence : les banques n’affichent pas toutes des taux garantis identiques. Le plus souvent, elles les adaptent à la situation de chaque client. Dans ce cas, l’échelle des taux peut éventuellement faire l’objet d’une négociation avec son conseiller.

Par ailleurs, le capital investi est garanti contractuellement par la banque, et couvert par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (à hauteur de 100.000 euros par client et par banque) en cas de défaillance de celle-ci.

Versements complémentaires

Certains contrats de compte à terme à taux progressif prévoient la possibilité d’effectuer des versements complémentaires en cours de vie du produit, à l’ouverture d’une nouvelle période.

Capitalisation des intérêts

La règle, pour les comptes à terme, est le versement des intérêts en une fois, au terme du contrat. A chaque fin de période, les intérêts sont ainsi capitalisés sur la période suivante. Mais, certains établissements permettent au client de choisir le rythme du versement des intérêts, sur une base mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle.

Exemple, avec 10.000 euros placés sur 3 semestres à 1,70%, 1,90% et enfin 2,10% :

PériodeMontant déposéTauxIntérêts acquis
Semestre 1 (181 jours)10.000,00 euros1,70%84,30 euros
Semestre 2 (184 jours)10.084,30 euros1,90%96,59 euros
Semestre 3 (181 jours)10.180,89 euros2,10%106,20 euros
Total des intérêts : 286,91 euros

Retraits anticipés sur le compte à terme progressif

L’argent placé sur un compte à terme n’est pas bloqué. A tout moment, l’épargnant peut récupérer son capital. Toutefois, ce retrait anticipé entraine l’application de pénalités, le plus souvent matérialisées par une diminution du taux de rémunération (voire une suppression des intérêts, notamment le premier mois de chaque période de taux). A noter que, le plus souvent, les banques imposent un délai de préavis (typiquement, de 32 jours) avant le retrait effectif des fonds.

Dans le cas des comptes à terme à taux progressif, ce retrait anticipé peut se faire sans pénalités, s’il intervient à l'échéance d’une période. Ce type de compte à terme est donc intéressant pour les investisseurs qui ne savent pas combien de temps exactement ils vont pouvoir immobiliser leur capital. Sur certains contrats, il n'y a plus de pénalités après une période minimale de détention, comme sur le compte évolutif CIC à partir de la troisième année.

A signaler, le cas particulier de Grandito structuré, commercialisé auparavant par le Crédit Agricole. Ici, la banque se réservait contractuellement le droit de clôturer le compte à un terme annuel, si elle estimait que l’évolution des taux lui était défavorable.

L'offre de comptes à terme à taux progressif

Entre 2015 et 2018, les comptes à terme à taux progressif tels que Captio et Capciel à la Caisse d'Epargne, Grandito au Crédit Agricole, Toniciel à la Banque Postale, le compte évolutif au CIC ou encore Tonic Croissance au Crédit Mutuel, ont disparu petit à petit de la liste des produits mis en avant par les banques.

Si certains CAT restent toujours commercialisés, leurs conditions détaillées et la grille des taux applicables ne sont disponibles que sur demande auprès de son conseiller bancaire.

Voir également sur le site : les comptes à terme et les PEL couplés à des CAT.

© cbanque.com 2011-2018 / Vincent Mignot - FV / Page mise à jour le / Droits réservés