Epargne : Bercy donne un coup de pouce aux ménages modestes

Un groupe de tirelires
© Comugnero Silvana - Fotolia.com

Vous avez reçu un email « info-service : tout savoir sur le Livret d’épargne populaire (LEP) » de la part des Finances publiques ? Ce n’est pas une arnaque, mais bel et bien un conseil de Bercy concernant votre épargne.

Une rémunération de 1,25%, totalement défiscalisée, dans l’actuelle conjoncture de taux bas, c’est une véritable aubaine ! Et c’est ce qu’offre le LEP aux contribuables qui ont droit à ce livret d’épargne réglementée, réservé pour simplifier aux contribuables payant peu ou pas d’impôts. Seule contrainte : un plafond de versements fixé à 7 700 euros.

Et pourtant, malgré son aspect « bon plan », le LEP décline chaque mois depuis plus de 10 ans ! Courant 2008, plus de 62 milliards d’euros étaient déposés sur les LEP en France. L’encours navigue sous la barre des 44 milliards d’euros depuis mars 2018, alors que dans le même temps le Livret A - qui ne rapporte « que » 0,75% - bat de nouveaux records chaque mois et s’approche du cap symbolique de 300 milliards d’euros d’encours.

7 millions d’emails aux bénéficiaires potentiels

Fin 2017, l’Observatoire de l’épargne réglementée dénombrait 8,7 millions de Livrets d’épargne populaire, loin des 11,8 millions de comptes en 2009. La crise économique est passée par là, touchant notamment les ménages modestes, la cible du LEP. Mais le gouvernement a élargi les conditions d’éligibilité en 2014, sans parvenir à relancer le produit. Le gouverneur de la Banque de France a demandé aux banques de « communiquer davantage » sur le LEP en 2016. Bercy a fait de même en 2018. Sans succès.

La Direction générale des Finances publiques (Dgfip) a donc décidé de communiquer elle-même, en envoyant ce week-end un email « info-service » aux foyers fiscaux éligibles aux LEP en 2019. Selon une information des Echos, 7 millions de ménages ont reçu cet email ! Un gros coup de pub, en sachant que chacun des membres majeurs du foyer fiscal éligible peut ouvrir un LEP (dans la limite de deux par foyer).

Les banques ont jusqu’en juin pour faire le tri

Le message de la Dgfip sensibilise à la fois les ménages qui ne profitent pas du LEP, et ceux qui en possèdent déjà un, en leur rappelant qu’il faut transmettre leur avis d’imposition 2018 (sur les revenus 2017) à leur banque pour continuer à en profiter. Pour un contribuable célibataire, le revenu fiscal de référence (RFR) 2018 ne doit pas dépasser 19 779 euros pour continuer à bénéficier du LEP.

Le calendrier de cette piqûre de rappel n’est pas neutre. En élargissant l’éligibilité du LEP en 2014, le gouvernement a prévu une période de transition de 4 ans, lors de laquelle les bénéficiaires n’avaient pas à justifier leur niveau de revenus. A défaut de justificatifs à jour, les banques devront clôturer les LEP. Face à la crainte d’un trop grand « ménage » dans les bénéficiaires, toujours selon Les Echos, Bercy a accordé un délai supplémentaire, jusqu’à la fin juin, pour que les justificatifs soient à jour. D’où l’importance du courrier de Bercy…

Les conditions détaillées pour détenir un LEP

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2019