Dernière étape avant les livrets bancaires à taux négatif ?

  • Par
  • ,
Courbe financière
© Kenishirotie - Fotolia.com

La filiale française de la banque britannique Barclays ne rémunère plus les dépôts effectués sur un de ses livrets d’épargne au-delà de 5 millions d’euros. Une première en France, d’assez mauvais augure.

C’est un changement discret et subtil, mais symptomatique de la conjoncture actuelle, qui voit la Banque centrale européenne appliquer un taux négatif (-0,40% depuis mars 2016) sur les dépôts au jour le jour des banques. La filiale française de l’enseigne britannique Barclays vient en effet de mettre à jour, sur son site web, les mentions légales et conditions de son Livret Barclays Exclusive, produit inclus dans son forfait haut de gamme.

Que nous apprennent ces petites lignes ? Que le taux promo destiné aux nouveaux clients (3% pendant 3 mois) s’applique sur les dépôts compris en 15.000 et 150.000 euros ; qu’en deçà et au-delà de ses montants, c’est la rémunération de base, 0,20%, qui s’applique ; mais aussi, et c’est là la nouveauté, que cette rémunération de base s’applique jusqu’à un montant maximum de 5 millions d’euros. Ainsi, au-delà de ce seuil, certes très élevé, les dépôts sont désormais rémunérés à taux zéro !

Mise à jour (6 octobre 2016) - Barclays a à nouveau modifié ses mentions légales, qui indiquent désormais que le Livret Barclays Exclusive est désormais plafonné à 5 millions d'euros de dépôts.

Des précédents en Allemagne et en Belgique

Cette restriction ne devrait pas affecter grand monde, étant donné le montant à partir duquel elle s’applique. Pour autant, c’est à notre connaissance la première fois qu’une banque en France cesse de rémunérer les dépôts effectués sur un de ces livrets d’épargne. Une initiative à rapprocher, toute proportion gardée, de celle de la Deutsche Skatbank, une petite banque régionale allemande qui applique un taux négatif de -0,25% sur les dépôts de ses clients particuliers au-delà de 500.000 euros. En Belgique, c’est une autre petite enseigne, DHB Bank, qui a décidé unilatéralement de clôturer els comptes épargne de ses clients.

Lire aussi : En Belgique, une banque supprime les comptes épargne de ses clients

Reste à savoir si le cas Barclays restera isolé en France, ou s’il est annonciateur d’un mouvement plus large. Certains indices peuvent le laisser craindre. Depuis le 1er octobre, par exemple, le Compte sur livret du Crédit Agricole ne rapporte plus que 0,10%…

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Octobre 2016