PSA Banque : le compte à terme Distingo fait mieux que le livret

  • Par
  • ,
Banque PSA Finance
DR

La filiale bancaire du constructeur automobile Peugeot-Citroën, Banque PSA Finance, a livré quelques chiffres sur l’activité épargne de la marque PSA Banque (1) à l’occasion de la publication semestrielle de ses résultats financiers. Lancé en mars 2014, le compte à terme Distingo assure la progression de la collecte.

Avec 1.075 millions d’euros sur les produits d’épargne Distingo au 30 juin 2015, PSA Banque annonce un encours des dépôts en légère progression. Ce dernier était de 952 millions d’euros au 31 décembre 2014 et de 955 millions d’euros au 31 décembre 2013. Toutefois, si la filiale du groupe PSA se félicite d’encours « légèrement supérieurs à ceux du 31 décembre 2014 », ils dépassaient largement le milliard à la fin juin 2014, à 1,3 milliard d’euros.

Concernant les deux produits de la gamme Distingo, le livret d’épargne et le compte à terme, Banque PSA Finance ne livre des informations détaillées que de manière éparse. Ainsi la filiale du constructeur n’indique pas le nombre de comptes en France à la mi-2015, mais elle livre l’encours des comptes à terme : 184 millions d’euros. Un montant en forte hausse sur un an puisque les comptes à termes Distingo affichaient un encours de 45 millions d’euros au 30 juin 2014, pour un lancement en mars 2014.

L’encours du Livret Distingo s’érode : il est de 891 millions selon nos calculs, contre 1.255 millions un an plus tôt. Impossible en revanche de connaître l’évolution précise sur les six premiers mois de l’année 2015, faute de statistiques détaillées au 31 décembre dernier. La faute à « l’arrêt des campagnes promotionnelles de conquête depuis août 2014 » comme le précise Banque PSA Finance. Dans ses résultats semestriels, la filiale insiste toutefois sur l’évolution de l’encours global et par le fait que l’activité épargne « s’est caractérisée par une très forte propension à fidéliser les clients, en particulier grâce au succès du compte à terme et au positionnement ''Economie réelle'' ». Malgré tout, « la proportion des encours, tous pays confondus, est respectivement d’environ 90% pour les livrets d’épargne et 10% pour les comptes à terme, avec un avantage certain pour [ce dernier] en matière de fidélisation du client. »

Toujours plus de dépôts en Allemagne

Lancée en France début 2013, l’activité épargne de Banque PSA Finance se développe plus vite en Allemagne (2), où elle a fait son apparition en octobre 2014 : l’encours des dépôts y atteint 1,4 milliard au 30 juin, contre 1,07 milliard fin 2014. La filiale de PSA souligne toutefois la forte « volatilité des clients » allemands, très sensibles aux évolutions de taux. En Belgique, où des produits d’épargne en ligne sont proposés depuis septembre 2014, l’encours grimpe à 368 milliards d’euros.

Dans ces trois pays, le nombre de contrats existants avoisine les 95.000, pour un encours moyen de 30.000 euros par contrat.

(1) PSA Banque est depuis le 1er avril dernier une marque de la Société financière de banque (Sofib), filiale détenue à parité par Banque PSA Finance, entité du groupe PSA, et Santander Consumer Finance.

(2) Dans ses résultats semestriels, Banque PSA Finance distingue deux lignes comptables du fait de la coopération entre Banque PSA Finance et Santander Consumer Finance : l’une sans prendre en compte la cession « hautement probable » de certaines activités (IFRS 8), l’autre dans une norme comptable qui permet le déclassement de ces activités dans « des rubriques spécifiques au bilan et au compte de résultat » (IFRS 5). Ainsi, l’activité épargne France n’apparaît pas au bilan IFRS 5 puisqu'elle entre dans le cadre de cette coopération.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Août 2015