psa

Le Crédit Agricole lance le livret Projet Agri pour aider les futurs exploitants

  • Par
  • ,
Champ agricole et tracteur
© Valcho - Fotolia.com

Le groupe Crédit Agricole et le syndicat professionnel Jeunes agriculteurs ont annoncé lundi le lancement à la mi-mars d’un nouveau produit d’épargne : le « livret Projet Agri ». Un compte sur livret fiscalisé qui permet d’acquérir des droits à prêt en vue d’une installation en agriculture.

Ce nouveau produit d’épargne peut être ouvert par n’importe quelle personne même s’il n’est réellement utile qu’aux potentiels futurs agriculteurs. Le livret Projet Agri aura un fonctionnement proche du Compte épargne logement (CEL), le fait d’épargner permettant de générer des droits à prêt à un taux préférentiel. Ces droits à prêt pourront être utilisés au moment de l’installation ou « dans les cinq premières années » de l'exploitation, mais uniquement « dans les 20 ans qui suivent l'ouverture du livret » selon le Crédit Agricole. Le produit pourra aussi bien être souscrit par le « futur installé, son cercle familial ou son futur cédant », les droits à prêt pouvant être cédés à une tierce personne.

Le livret Projet Agri sera disponible à partir de la mi-mars 2015 dans la caisse régionale pilote, le Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Les autres caisses régionales pourront ensuite le proposer à leurs clients, selon un calendrier de lancement qui leur est propre.

Taux d'épargne à 0,50% pour le lancement

Le taux de rémunération de ce compte sur livret sera de 0,50% pour le lancement. Pour un taux de prêt fixé 0,30 point au-dessus, donc à 0,80% pour le moment. Les prêts accordés par ce biais seront plafonnés à 50.000 euros, et chaque euro d’intérêt versé sur le livret donnera droit à 100 euros de crédit (1).

Ce nouveau produit d’épargne a été créé suite à la proposition du syndicat Jeunes Agriculteurs : « Le constat est simple. Le coût de reprise d’une exploitation agricole est de plus en plus important », explique dans le communiqué Thomas Diemer, le président de ce syndicat, afin de justifier la création de ce livret bancaire, avant de poursuivre : « Les seules aides de l’Etat et de l’Europe ne suffisent plus à couvrir les frais. Il nous faut trouver d’autres financements complémentaires. »

Mises à jour (25 février, 12h20, et 9 avril, 12h10) - Précisions apportées par la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA) puis correction concernant le moment où peuvent être mobilisés les droits à prêt.

(1) Le mécanisme de passage des intérêts aux droits à prêt est, très précisément, selon la FNCA : « 1 euro d’intérêt épargne x 0,50% (coefficient)/taux du livret (0.50% actuellement) = droit à prêt (...) Droit à prêt x 100 = montant du crédit possible ». La logique de 100 euros de capacité d'emprunt pour un euro d'intérêt ne vaut donc qu'avec le taux de rémunération valable à l'heure du lancement.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2015