LEP, LDD et CEL n'attirent pas plus que le Livret A en 2015

  • Par
  • ,
Banque de France
© pixarno - Fotolia.com

En avril et mai 2015, l’ensemble des comptes sur livret ont enregistré plus de retraits que de dépôts. Un phénomène qui ne touche donc pas que le Livret A mais aussi les livrets bancaires fiscalisés, les LDD, LEP et même le CEL selon les dernières statistiques de la Banque de France.

Le mois de juin a confirmé la tendance valable depuis plus d’un an : de moins en moins d’argent sur le Livret A, la décollecte nette étant de 120 millions d’euros en juin selon la Caisse des dépôts. Les statistiques de la Banque de France, qui portent sur l’ensemble des placements bancaires, ne permettent pas de connaître les chiffres détaillés du mois de juin mais l’institution vient de dévoiler ceux d’avril et mai.

Concernant les produits d’épargne réglementée, la Banque de France confirme les conclusions du premier trimestre 2015 : seul le Plan épargne logement (PEL) draine de l’argent en 2015, les LEP, LDD, Livret Jeune et CEL affichant tous une collecte négative sur les cinq premiers mois de l’année.

Lire à ce propos : Livrets fiscalisés et PEL attirent les épargnants début 2015, pas les Livret A, LDD ou LEP

En avril et mai, le seul de ces produits à sortir la tête de l’eau est le Livret Jeune, avec un solde positif de 12 millions d’euros sur deux mois. Des mouvements toutefois bien loin des 304 millions de décollecte nette sur le Livret d’épargne populaire (LEP) sur la même période, des 104 millions en moins sur le Livret de développement durable (LDD), ou des 185 millions perdus du Compte épargne logement (CEL), catégorisé par la Banque de France comme un compte sur livret.

PEL : un engouement qui ne faiblit pas

Après un premier trimestre 2015 extrêmement positif (7,9 milliards d’euros de collecte nette), les livrets fiscalisés replongent eux légèrement en avril et mai, avec un flux négatif de près de 1 milliard d’euros.

Si le PEL ne fait pas aussi bien qu’au premier trimestre (7,8 milliards), il affiche encore une collecte nette largement positive en avril et mai 2015 : 2,1 milliards d’euros, ce qui lui permet de flirter avec les 10 milliards sur les cinq premiers mois de l’année. A titre de comparaison, le PEL n’avait pas dépassé ce cap des 10 milliards sur l’ensemble de l’année 2013, idem en 2010, 2011 et 2012. En 2014, année déjà très favorable au PEL, il avait fallu attendre le mois d’octobre pour franchir la barre des 10 milliards d’euros collectés.

Lire aussi : 22% des Français ont un Plan épargne logement

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2015