psa

Le nouveau taux du Livret A va déclencher la baisse des autres livrets réglementés

  • Par
  • 2 commentaires
pourcentage, taux
© hohojirozame - Fotolia.com

Le gouvernement a annoncé cette semaine une baisse de la rémunération du Livret A, de 2,25% à 1,75% le 1er février prochain. Une diminution qui aura un impact sur l’ensemble des livrets réglementés, dont les taux d’intérêt vont également reculer.

Mathématiquement, avec une inflation hors tabac à 1,2%, le taux du Livret A aurait du être abaissé à 1,50%, soit une chute importante de 0,75 point. Mais ce lundi 14 janvier, le gouverneur de la Banque de France, après négociation avec le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, a recommandé de limiter la baisse à 1,75% afin d’éviter « qu’un mouvement de trop grande ampleur ne soit mal compris » par les épargnants (1).

Le changement du taux du Livret A est en effet toujours une affaire très politique. Le choix de Bercy a d'ailleurs été largement critiqué, notamment par le Parti communiste qui a dénoncé une « diminution […] profondément injuste […] qui entraînerait une perte de revenu pour les détenteurs de petits livrets ».

Les livrets défiscalisés à la baisse

De fait, la baisse du taux du Livret A n’est pas anodine pour les épargnants. Par exemple, un particulier qui souhaite placer 10.000 euros sur son Livret A pendant un an va y perdre 50 euros d'intérêts annuels. A 1,75% net, son épargne lui rapportera 175 euros d’intérêts au bout d’un an, contre 225 euros avec l'ancien taux.

Mais cette baisse a aussi des conséquences directes sur le rendement des autres livrets d’épargne réglementés. En effet, à compter du 1er février 2013, le Livret de développement durable (LDD), dont le taux suit celui du Livret A, sera également rémunéré à 1,75%. Le rendement du Livret d’épargne populaire (LEP), égal au taux du Livret A majoré d'un demi point, passera de son côté de 2,75% à 2,25%.

Enfin, le repli risque également de toucher indirectement les taux des Livrets Jeunes. Certes, ils ne sont pas fixés par l’Etat, chaque établissement bancaire étant libre d’appliquer le taux de son choix tant qu'il n'est pas inférieur à celui du Livret A. Mais leur évolution est souvent corrélée avec le rendement du Livret A, d'où des baisses probables dans les prochaines semaines.

Le PEL devient plus rentable que le Livret A

Autre produit impacté : le Compte épargne logement. En effet, son taux est égal aux deux tiers de celui du Livret A, arrondi au quart de point le plus proche. Fixé à 1,50% depuis 2011, il devrait ainsi chuter à 1,25% brut au 1er février 2013, soit un taux net de cotisations sociales de 1,06%.

Le Plan épargne logement (PEL) échappe de son côté à l’influence du Livret A, car son taux de rémunération est calculé, chaque année, selon une formule mathématique intégrant les taux Swap à 2, 5 et 10 ans, avec un taux plancher de 2,50%, celui en vigueur actuellement. Du coup, le taux net de cotisations sociales du PEL va rester à 2,11%, soit un rendement supérieur au Livret A pour les PEL ouverts depuis moins de 12 ans (les intérêts des Plans épargne logement plus anciens étant, eux, soumis à l’impôt sur le revenu).

(1) A l’heure où nous écrivons ces lignes, le décret officialisant les nouveaux taux de l'épargne réglementée n’a toujours pas paru au Journal Officiel.

Partager cet article :

© cbanque.com / SL / Janvier 2013

Commentaires

Publié le 18 janvier 2013 à 15h23 - #1Pierrick Métot

Un Livret A de moins en moins rentable mais au moins sécurisé et non imposé contrairement à de nombreux autres placements. Enfin, si on peut appeler le Livret A un placement...

Publié le 19 janvier 2013 à 17h30 - #2toledo

Le livret A n'est pas fait pour être rentable, mais pour protéger de l'inflation avec la garantie de l'état et pour un taux connu à l'avance. Normalement, c'est aussi fait pour financer le logement social, mais vu le nombre de logements sociaux construits, cela ne doit pas être vraiment la cas. Le candidat Hollande avait promis l'augmentation de son plafond. En baissant les taux, le gouvernement tien sa promesse, tout en nous détournant de ce placement moins intéressant.
Pour le PEL, soumis à la CRDS - CSG, il se transforme en CEL si on le clôture avant 2 ans, actuellement qui va passé à 1,25% et est limité à environ 15000€. Quand au taux d'emprunt immobilier aidé (si vous avez un projet), chaque fois que j'ai pu le faire, les taux du marché était plus bas ! Bref, restez sur le livret A et le LDD, si vous êtes pour la simplicité, êtes fortement imposé et ne voulez pas vous prendre la tête avec les livrets boostés. Sinon garder ces livrets en tant qu'épargne de secours rapide (très flexibles) et migrez ailleurs.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?