Christian Noyer

Actualités Christian Noyer

Logo du Crédit Mutuel

Le Crédit Mutuel confirme avoir confié une mission à Christian Noyer

« Le Crédit Mutuel Arkéa maintient sa volonté d'aboutir à une séparation ordonnée des deux groupes. Il a fait des propositions en ce sens, notamment auprès de Christian Noyer dans le cadre de sa mission », a fait savoir à l'AFP la banque affiliée. Christian Noyer devra notamment se pencher sur l'épineuse question de la fédération du Massif Central, dont la nouvelle direction a engagé durant l'été une tentative - contestée par Arkéa - de rapprochement avec l'entité rivale Groupe Crédit Mutuel-CM11.

Christian Noyer

Conflit des Crédits Mutuels : Noyer désigné comme médiateur

Le quotidien affirme ainsi qu'une lettre de mission datant du mois de mars a été adressée à Christian Noyer, signée par la direction générale du Trésor et par la Banque de France. Objectif : « évaluer les évolutions susceptibles d'apaiser les relations au sein du Crédit Mutuel » et « consolider la mise en œuvre des nouveaux statuts » de la CNCM. Le Monde rappelle dans son article que Jean-Pierre Denis, président du CM Arkéa, et Nicolas Théry, président du CM-CIC, « tous deux énarques et issus de l'inspection des finances, ne s'adressent aujourd'hui plus la parole ».

cartes bancaires

Paiements : que reproche-t-on aux cartes prépayées ?

Leur mise en cause ne date pas d'hier. Dès juillet 2011, le gouverneur de la Banque de France de l'époque, Christian Noyer, s'inquiétait de l'émergence de cette « offre non bancaire » de cartes de paiement, « pouvant être acquises et utilisées de façon anonyme [et] vulnérables à la contrefaçon ». En 2012, des e-commerçants interrogés par l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement (1) demandaient également à pouvoir « plus facilement identifier les cartes prépayées afin de renforcer la vigilance sur ces cartes et être en mesure de les bloquer lorsqu'un cas de fraude est détecté » (2).

Une baisse de l'euro illustrée avec des pièces

Epargne : pourquoi 2016 sera encore pire que 2015

Ce scénario va-t-il se reproduire ? Impossible à dire à l'heure où sont écrites ces lignes, étant donné l'enjeu politique et symbolique de cette rémunération de l'épargne réglementée. Mais même à 2% brut, le taux du Plan épargne logement reste une épine dans le budget des établissements financiers : « Dans le contexte actuel de taux bas, le PEL devient la ressource clientèle la plus coûteuse pour les banques », jugeait ainsi Laurent Quignon, économiste chez BNP Paribas, sur cBanque en août dernier. Au cœur de l'été, Christian Noyer s'était d'ailleurs chargé de dénoncer le « taux trop élevé » du PEL.

Christian Noyer

Livret A : ce n'est pas au gouvernement de décider du taux, estime Christian Noyer

Christian Noyer a passé deux mandats, soit douze ans, à la tête de la Banque de France. Son successeur au poste sera François Villeroy de Galhau, ancien directeur général délégué de BNP Paribas, dont la nomination fait débat. Il a expliqué que « les qualités essentielles » requises était l'indépendance « vis-à-vis des politiques mais aussi vis-à-vis des lobbies économiques et financiers », le « sang-froid » et la proximité avec les « besoins de la société, de l'économie, pour injecter dans la politique de la BCE ce qu'il faut ». Autant de qualités que possède son successeur, estime Christian Noyer : « Je suis très, très content de le voir me succéder. »

François Villeroy de Galhau

Banque de France : Villeroy de Galhau succédera à Noyer le 1er novembre 2015

« Fort de mon expérience professionnelle, je poursuivrai l'œuvre menée par Christian Noyer et ses prédécesseurs pour faire (de la Banque de France) une banque centrale moderne et influente. Je porterai pour cela les valeurs d'indépendance et de service public qui m'ont toujours animé », a-t-il ajouté.

Christian Noyer, le 29 mars 2011

Livret A, LEP et PEL : Noyer veut réformer l'épargne réglementée

Christian Noyer répond ainsi par l'affirmative, dans une interview au Monde, lorsque les journalistes lui demandent s'il faut « réformer l'épargne réglementée » : « Elle gagnerait à être simplifiée », estime celui dont le mandat à la tête de la Banque de France s'achève en octobre prochain.

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France

Grèce : Noyer réclame une recapitalisation des banques dès la mi-août

La première tranche « du nouveau plan de recapitalisation intégré à l'accord du 13 juillet » entre la Grèce et les créanciers doit être apportée « juste après la signature du plan d'aide » entre la Grèce et ses créanciers « attendue le 11 août », dit Christian Noyer, qui siège au conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

Banque de France à Avignon

Christian Noyer souhaite une baisse du taux du Livret A le 1er août

« Il est hors de question que le taux ne baisse pas au cours de l'année », a expliqué M. Noyer lors d'une conférence de presse. Ce taux est actuellement fixé à 1%, son plancher historique. Celui-ci est déterminé par une formule de calcul faisant essentiellement intervenir le niveau de l'inflation, très bas actuellement. « Il pourrait y avoir une logique à laisser jouer la formule. On verra en fonction des chiffres de l'inflation », a fait valoir Christian Noyer.

François Pérol en 2013

Procès Pérol : « Je n'ai jamais reçu d'instruction » assure Christian Noyer

Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer a assuré jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris n'avoir « jamais reçu d'instruction » des pouvoirs publics et du conseiller de Nicolas Sarkozy, François Pérol, dans le dossier de création du groupe bancaire BPCE.

Christian Noyer

Assurance-vie et taux bas : Noyer réclame de la vigilance sur la « qualité des placements »

Les analyses de l'ACPR montrent que « si la situation actuelle ne constitue pas une menace immédiate », « une vigilance s'impose quant à la qualité des placements réalisés et les taux offerts aux épargnants en assurance-vie », a estimé Christian Noyer à l'occasion de la présentation du rapport annuel de l'institution. Les taux d'intérêt sont actuellement très bas du fait des politiques accomodantes des banques centrales.

Christian Noyer

L'économie française « ne va pas assez bien » selon le gouverneur de la Banque de France

M. Noyer demande notamment un « redressement des finances publiques et un réexamen de l'action publique ». Selon lui la France reste, en raison de son haut niveau de dépenses, trop vulnérable face à une éventuelle remontée des taux d'intérêt, aujourd'hui historiquement bas dans toute la zone euro. Pour M. Noyer, « une hausse permanente des taux de 1 point sur l'ensemble des maturités de la dette en 2015 », c'est-à-dire sur toutes les durées d'emprunt, « coûterait 40 milliards d'euros aux…