psa

A Marseille, « 100.000 personnes vivent dans des taudis » (Fondation Abbé Pierre)

immeuble insalubre
© Philf - Fotolia.com

Près d'un an après le drame de la rue d'Aubagne à Marseille, « il y a plus de 3.100 délogés mais aussi 100.000 personnes qui vivent dans des taudis », a indiqué jeudi Florent Houdmon, de la Fondation Abbé Pierre (Fap).

« Depuis un an on s'est retrouvés dans l'urgence à gérer une crise sans précédent (ndlr : suite à l'effondrement meurtrier de deux immeubles), maintenant il y a urgence à penser au long terme ! », a exhorté le directeur de l'agence régionale Paca de la Fap lors d'une conférence de presse.

Dans les Bouches-du-Rhône, selon des chiffres compilés par la Fap et dévoilés jeudi, 64.086 logements sont indignes (impropres à l'habitation, insalubres et/ou dangereux), et 115.000 sont suroccupés.

A Marseille, 26% de ménages sont pauvres (contre une moyenne nationale de 14,9%), selon la Fap. « Il y a beaucoup de pauvres, et pas assez de logements sociaux », résume Florent Houdmon, « alors qu'il y a aussi beaucoup de richesses, puisque nous battons des records de résidences fermées ».

M. Houdmon a également tiré la sonnette d'alarme sur les personnes vivant à la rue : plus de 26% entre 2016 et 2017 à Marseille, « avec un phénomène inquiétant : de plus en plus de femmes et d'enfants SDF ».

« A Marseille il y a pour ces personnes un gros problèmes d'accès à l'eau : il n'y a pas de bains-douches, beaucoup de fontaines sont fermées », a-t-il dénoncé.

Alors que la campagne municipale débute à Marseille, où le maire sortant, Jean-Claude Gaudin (LR), ne se représente pas, M. Houdmon a annoncé la volonté de la Fap et d'autres associations et collectifs citoyens d'adresser aux candidats « des recommandations sur le mal-logement » à l'occasion des commémorations du drame de la rue d'Aubagne, le 5 novembre.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire