Immobilier : 1 copropriétaire sur 2 juge excessive la rémunération des syndics

Un immeuble neuf
© Gilles Paire - Fotolia.com

Si les copropriétaires se montrent plutôt satisfaits du fonctionnement de leur syndic, ils s’interrogent sur son coût… Plus de la moitié estiment qu’il est trop gourmand en frais, selon une enquête interne à la Fnaim.

Le charme de la copropriété ! Entre les voisins parfois bruyants, les vélos et poussettes qui stagnent dans la cage d’escalier ou encore les assemblées générales programmées en plein milieu de la journée : il faut parfois faire preuve de self-control lorsque l’on élit domicile dans un appartement. Mais, face aux charges de copropriété qui vont avec, il est encore plus difficile de rester de marbre. A Paris, par exemple, les honoraires sont passés de 3 707 euros par an en 2017 à 4 085 euros annuels en 2018, selon le courtier spécialisé en syndic Syneval. A Lyon, l’augmentation a atteint 20% à 2 503 euros par an en 2018.

Résultat, la grogne monte ! Selon un sondage réalisé par la Fédération nationale de l’immobilier auprès des copropriétaires clients de la Fnaim, la moitié des copropriétaires jugent que les frais prélevés sont trop élevés (1). Dans le détail, 51% d’entre-eux estiment que le niveau de rémunération n’est pas justifié. Une incompréhension partagée à l’intérieur même des conseils syndicaux : 48% des propriétaires y siégeant trouvent également les frais excessifs.

Et pourtant, ce mécontentement ne pousse pas les copropriétaires à faire jouer la concurrence. Alors que la loi Alur le permet tous les trois ans, les trois quarts des répondants n’ont pas mis en concurrence leur syndicat. Mais, un tiers envisagent d’en changer.

Lire aussi : Vos charges de copropriété sont-elles plus élevées que la moyenne ?

Des copropriétaires satisfaits des services rendus

Bonne nouvelle toutefois pour les syndicats professionnels, les propriétaires se montrent plutôt contents de leurs prestations. Membres du conseil syndical, comme propriétaires non élus, sont pour les deux tiers satisfaits voire très satisfaits – pour 12% - de leur fonctionnement. Ce sont les petites copropriétés (2 à 5 lots) qui paraissent les plus enthousiastes : 70% s’estiment satisfaites, contre 63% pour les copropriétés de plus de 100 lots.

Qu’est-ce qui fait un bon syndicat de copropriété ? Outre les honoraires peu élevés, les propriétaires attendent en priorité de leur syndic qu'il soit réactif et disponible. L’accueil ainsi que les compétences techniques sont également salués. Curieusement, les copropriétaires se montrent plus indulgents si l’organisme qui gère l’immeuble dispose de connaissances juridiques moins avancées.

(1) Enquête réalisée en interne, entre mars et mai 2019, auprès de copropriétaires clients des adhérents Fnaim. Questionnaire en ligne et anonyme comportant 34 questions. 42 978 répondants.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire