Immobilier : ces 10 villes où les prix explosent !

Une maison et une calculatrice
© suyujung - Fotolia.com

Si les habitants historiques de Pessac, Montreuil ou encore Limoges s’en frottent les mains, les futurs propriétaires dans ces villes risquent de revoir leur projet immobilier à la baisse… En 2018, les prix y ont flambé de 10 à 20%.

Du point de vue du crédit immobilier, l’heure est à l’achat, avec des taux d’intérêt au plus bas. En revanche, pour les ménages ayant porté leur dévolu sur les villes les plus demandées, l’heure risque plutôt d’être à la modération. D’après le dernier baromètre LPI-SeLoger, une dizaine de métropoles ont en effet vu leur prix flamber l’année dernière. Et ce n’est ni Paris, ni Bordeaux, ni Lyon – les villes historiquement les plus chères de l’Hexagone – qui sont les premières concernées, mais des cités de plus petites tailles.

Ainsi, en première position, arrive Pessac ! Située dans l’intercommunalité bordelaise, elle a vu ses prix bondir de 20% en 2018. L’arrivée du TGV à Bordeaux et la proximité immédiate de Pessac avec la préfecture de la Gironde expliquent cette inflation à deux chiffres. A Bordeaux, « les ménages aux revenus moyens ont progressivement laissé la place, soit à des ménages aux revenus élevés, soit à des ménages aux revenus très modestes », souligne Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

La gentrification, comme première cause de l'inflation

Montreuil, aux portes de Paris, arrive en deuxième position, avec un prix de l’immobilier en hausse de 13,1% sur un an. Il faut dire que cette commune subit aussi de plein fouet la gentrification. Elle accueille les Parisiens, au pouvoir d’achat supérieur, souhaitant fuir la capitale et ses prix inabordables.

Avec une inflation de 12,8%, Limoges attire, elle aussi, de plus en plus. Mais, selon SeLoger, il s’agit d’un rééquilibrage. « Les prix limougeauds partaient de tellement loin qu’ils ne pouvaient que remonter […] ils baissaient depuis des années et le marché était en état de dépression avancée », expose son porte-parole.

Après Limoges, viennent ensuite Poitiers (+11,7%), Cherbourg-en-Cotentin (+11,4%), Rennes (+11,1%), Avignon (+10,7), La Rochelle (+10,4%) et Bordeaux (10,2%). Ce top 10 se referme avec la ville francilienne d’Asnières-sur-Seine, et ses 9,2% de hausse en 2018.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire