psa

Un patrimoine immobilier de 55 milliards d'euros pour Action Logement

  • cBanque avec AFP
  • ,
Un immeuble HLM
© majorosl66 - Fotolia.com

L'un des principaux acteurs français du logement social, l'organisme paritaire Action Logement, a dévoilé lundi un bilan de 83 milliards d'euros, pour ses premiers résultats en plus de soixante ans d'existence.

« Au 20 juin 2019, le groupe Action Logement, ce sont 83 milliards (d'euros) de bilan, dont 55 milliards de patrimoine » immobilier, a résumé lors d'une conférence de presse Bruno Arcadipane, son président du conseil d'administration. Ces résultats, qui font aussi état de 8,6 milliards d'euros de revenus et d'un bénéfice net de 1,15 milliard d'euros, sont les premiers depuis la création en 1953 de l'ancien 1% logement, organisme géré par le patronat et les syndicats.

« Ces chiffres ont un sens mais surtout une utilité », a assuré Bruno Arcadipane, alors qu'Action Logement a annoncé début 2018 un plan de 9 milliards d'euros afin d'améliorer de diverses manières - rénovation, construction, aide à la mobilité - le logement des salariés. « Ce plan, comme nous l'avons annoncé, sera déployé à partir de mi-septembre et ses dates seront respectées par l'ensemble de nos équipes », a promis Bruno Arcadipane, profitant de ces premiers résultats pour faire l'éloge du modèle économique de l'organisme. « Il me semble que vous disposez maintenant de la question qui nous et régulièrement posée, d'abord par les gouvernements successifs : (...) la gestion paritaire est-elle efficace ? », a déclaré Bruno Arcadipane.

Relations tendues avec l'Etat

Le groupe insiste sur ces arguments au moment où ses relations se tendent avec l'Etat, qui fait partie de son conseil d'administration. Début juin, Action Logement a décidé de remplacer son directeur général, Bruno Arbouet, par Koumaran Pajaniradja, un ancien membre du cabinet du ministre du Logement, Julien Denormandie.

Mais, dans deux courriers relayés par le Figaro, les administrateurs de l'Etat ont à la fois protesté contre le montant des indemnités de départ de Bruno Arbouet et les conditions de désignation de Koumaran Pajaniradja. Dans ce contexte, le groupe a finalement annoncé fin juin le maintien de Bruno Arbouet. « Nos relations avec l'état sont essentielles », a assuré Bruno Arcadipane. « L'actualité récente a relayé quelques débats internes : (...) nous sommes un partenaire engagé, loyal et respectueux, (...) mais nous attendons en retour de l'Etat le même respect et la même confiance. »

Lire aussi : Voici comment marche le « prêt action logement »

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.